Fast4 lève des fonds pour booster ses serious game pour médecins et étudiants en médecine

Fast4 lève un million d’euros pour appuyer le déploiement international de MedGame, plateforme mobile de formation utilisant le jeu narratif comme simulateur de cas cliniques, à destination des médecins et des étudiants en médecine. L’entreprise nîmoise, qui souhaite se développer sur d’autres secteurs que la santé, annonce un plan de recrutement.

3 mn

Fast4 a créé la plateforme MedGame utilisant le jeu narratif comme support de formation, simulateur de cas cliniques pour les médecins et étudiants en médecine.
Fast4 a créé la plateforme MedGame utilisant le jeu narratif comme support de formation, simulateur de cas cliniques pour les médecins et étudiants en médecine. (Crédits : Fast4)

La société nîmoise Fast4 (dix salariés), qui développe des simulations digitales de cas cliniques, vient de finaliser une levée de fonds de 900.000 euros auprès de l'Aris (Agence Régionale des Investissements Stratégiques) et de 100.000 euros auprès de Bpifrance.

« Cette levée va nous permettre d'accélérer notre croissance interne et de soutenir le déploiement international de notre plateforme MedGame », se réjouit Baptiste Roux, pharmacien, ancien interne des hôpitaux de Montpellier et fondateur de la société.

Des formations asynchrones

Historiquement spécialisé dans la recherche clinique, Fast4 utilise le digital comme objets d'études des pratiques médicales. Dès 2017, l'entreprise nîmoise s'est lancée dans la création de jeux narratifs indépendants (serious games) pour les médecins ou infirmiers.

« En faisant jouer les médecins face à des patients virtuels, on arrive à comprendre comment ils travaillent, explique Baptiste Roux. Les résultats, publiés dans des revues internationalessont d'un grand intérêt pour les universités, les laboratoires ou les sociétés savantes. »

La société a ainsi développé des formations de micro-learning asynchrones, son cheval de bataille : les formats, très courts (3 à 7 minutes), permettent aux médecins, aux emplois du temps très chargés, d'évaluer leur niveau quand ils le souhaitent. La formule est d'autant plus utile que les médecins ont une obligation triennale de formation continue.

Des jeux en mode freemium

En parallèle, Fast4 a développé MedGame, plateforme indépendante de micro-learning destinée aux étudiants en médecine pour la préparation aux concours de l'internat (ECNI).

« En partenariat avec les collèges de médecine, association référente pour les étudiants, nous sommes en train de créer une plateforme de 50.000 à 100.000 jeux dont le lancement est prévu en fin d'année. Elle couvrira l'ensemble du programme de médecine. L'idée est vraiment que les étudiants puissent se former, autant de fois qu'ils le veulent auprès de patients virtuels », confie le dirigeant.

Pour être accessible au plus grand nombre (notamment les boursiers), MedGame se base sur une formule freemium avec une large partie du programme gratuite mais en quantité limitée. Si l'utilisateur souhaite jouer indéfiniment, avec plus de fonctionnalités, il devra se tourner vers l'abonnement, compris entre 8 et 15 euros.

Fast4 travaille sur une version espagnole et anglophone de MedGame, le but étant de développer les trois versions simultanément. L'entreprise envisage, par la suite, d'élargir l'utilisation non plus seulement aux étudiants en médecine, mais aux médecins généralistes et infirmiers.

Diversification

Fort de son expertise, Fast4 se diversifie en dehors du seul domaine de la santé en lançant sa nouvelle division, Simdia. Baptiste Roux énumère ainsi plusieurs autres applications possibles : « Nous travaillons sur des jeux de prévention de sécurité routière, sur les risques de dépression notamment chez les policiers, gendarmes ou militaires, sur les problématiques liées au télétravail. L'idée est de démocratiser, dans les entreprises et les institutions publiques, la formation autour du jeu de rôle ».

Implanté au cœur du campus de l'Eerie à Nîmes, Fast4 envisage de déménager d'ici quelques semaines à Montpellier. La société vient également d'ouvrir des bureaux à Paris Santé Campus.

La crise sanitaire ayant accéléré la digitalisation et banalisé l'utilisation de la visioconférence, Fast4 a amorcé le développement de son activité BtoB en Espagne. La société projette ainsi d'y ouvrir, avant l'été, sa première antenne commerciale. D'autres implantations sont en projet en Europe, en Afrique du Nord et aux États-Unis.

Forte de cette nouvelle levée de fonds, Fast4 ambitionne de passer de 700.000 euros de chiffre d'affaires à 6 millions d'euros en 2023, puis 14 millions d'euros (en France) d'ici cinq à sept ans. Ce qui va la conduire à recruter, d'ici fin 2023, une vingtaine de salariés (développeurs informatiques, commerciaux, master santé etc.).

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.