La proptech Marvin crée un "collègue numérique" de l’immobilier

La toute jeune startup nîmoise Marvin vient de développer un robot administrateur de biens, sorte de "collègue virtuel" totalement autonome. Commercialisé dans sa version initiale pour la gestion locative, il devrait être industrialisé dès 2023. La société, qui prépare déjà sa première levée de fonds, est en phase de recrutement.

3 mn

La startup nîmoise Marvin développe un logiciel qui gère les tâches chronophages des administrateurs de biens.
La startup nîmoise Marvin développe un logiciel qui gère les tâches chronophages des administrateurs de biens. (Crédits : DR)

Créée il y a tout juste deux mois, la startup nîmoise Marvin, lauréate du Réseau Entreprendre et  incubée au sein du Bic Innov'up depuis décembre dernier, vient de lancer son robot au nom éponyme qui se présente comme le premier "collègue numérique" de l'immobilier.

« Avec Marvin, nous sommes dans une approche agile et différenciante qui remet en question les procédés existants, explique François Mouchati, cofondateur de Marvin, avec son frère Henri-Joseph. Notre objectif est de développer un service innovant et moderne auxquels nos clients n'auraient pas nécessairement pensé mais dont ils ne pourront plus se passer. »

Un robot qui s'occupe de tout

Tous deux ingénieurs, les frères Mouchati ont investi dans la pierre il y a une dizaine d'année. Suite à leur propre expérience de gestionnaires, ils se sont lancés dans le développement d'un logiciel qui gère les tâches chronophages des administrateurs de biens. Mais à la différence des logiciels existant sur le marché, le robot Marvin se veut complètement autonome.

« Nous ne sommes pas de simples éditeurs de logiciels, se défend ainsi Henri-Joseph Mouchati. Avec cette approche d'automatisation totale, nous sommes sur un paradigme très différent qui vise à modifier le métier d'administrateur de biens en les soulageant et en leur permettant d'élargir une offre de services de qualité auprès des bailleurs et des locataires. »

Ce dont Marvin s'occupe ? Edition des quittances, vérification des paiements, gestion des sinistres et des relances, etc. Et les administrateurs peuvent contrôler la fiabilité de ses fonctions grâce au dashboard.

Une version robuste

Les deux fondateurs de Marvin affirment que la gestion locative, en France, représente 33 millions de biens pour 30.000 agents. Soit, estiment-il, « un marché porteur qui représente globalement 3,5 millions de lots potentiels ». Ciblant dans un premier temps les administrateurs de bien et les Family Offices, elle vise les 200.000 à 300.000 lots sous cinq ans.

Avec un modèle économique basé sur une tarification simple - 1,5% de commission sur les loyers gérés -, les deux associés se projettent sur un chiffre d'affaires annuel de dix à douze millions d'euros d'ici 2025.

Mais la startup se focalise également sur la R&D de manière à étendre les capacités de son robot. En partenariat avec des professionnels de l'immobilier, elle travaille notamment sur l'amélioration et la clarté optimale  de l'interface et sur une expérience utilisateur la plus fluide possible. Plus robuste, cette nouvelle version devrait être industrialisée dès 2023.

« Marvin s'appuie sur de l'intelligence artificielle, il sera toujours perfectible car le métier de l'immobilier a de multiples facettes, déclare Henri-Joseph Mouchati. Notre volonté est de déployer l'outil qui va non seulement transformer le métier d'administrateur de biens mais aussi des métiers connexes. »

Préparation d'une levée de 1 million d'euros

Pour développer sa version industrielle, Marvin recrute actuellement six ou sept ingénieurs software qui travailleront en full remote. D'ici un an, l'équipe pourrait compter une quinzaine de collaborateurs.

Alors qu'elle a obtenu une aide financière de 100.000 euros du Réseau Entreprendre et activé une solution de financement non dilutive de plus d'un million d'euros, la startup gardoise prépare d'ores et déjà une première levée de fonds d'au moins un million d'euros. En misant sur les nouvelles technologies et en investissant dans la R&D, elle est bien décidée à révolutionner le secteur de la pierre.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.