« 80% des entreprises viticoles vont mal »

 |   |  344  mots
le 28.01.2009 - Constat amer de Georges Frêche ce matin en conférence de presse. « Il faut percer sur le marché mondial, sinon on se casse la figure », ajoute-il.

Pour le président de Région, les marques Sud de France (426 entreprises) et Maisons de France sont des conditions nécessaires au succès de l'image des vins du Languedoc-Roussillon dans le monde. Or il manque encore une lisibilité et visibilité des vins du Languedoc-Roussillon. C'est en cela qu'il est impératif « Que les caves coopératives se regroupent. 40 serait le nombre idéal, sinon on va mourir », précise Georges Frêche. Malgré une aide de la Région considérable aux entreprises viticoles, qui est passée de 2,3 millions d'euros en 2004 à 5,1 millions en 2008, il y a une réelle baisse de la demande. Face à cela, le Conseil régional propose la création d'un « cluster », sorte de partenariat entre la Région et un noyau d'entreprises qui a des intérêts et objectifs communs, à savoir développer le marketing et aider à la commercialisation du vin. Mais le futur se trouve aussi ailleurs.
Vin Bio, gage de développement
16% de viticulteurs Bio en plus pour l'année 2008. « C'est une grande niche qui représente 10% de la production », indique Georges Frêche. Le budget débloqué pour le Bio est de 1,5 million d'euros par an. Outre le Bio, l'irrigation de la vigne est à la mode « D'ici 7 ans, elle s'étendra du Gard jusqu'aux Pyrénées-Orientales. Le vignoble du XXI siècle » pour George Frêche. Deux territoires sont actuellement en test : le Pays d'Ensérune et le territoire du Haut Languedoc. Budget estimé à 1 million d'euros.
Les dés sont jetés, mais la Région doit aussi faire face à une nouvelle législation de l'étiquetage, qui ne facilite pas la vie des vignerons. Il existera désormais 4 étiquettes : AOP (ancien AOC), IGP (ancien Vins de Pays), Vins (avec références terroirs, cépages et marques) et Vins de France. À partir du 1er août 2009, ces étiquettes seront obligatoires.



Georges Frêche a répondu "oui" à l'appel d'un vigneron: il sera présent dimanche 1er février à 11h à Perpignan, dans le cadre des 3èmes Rencontres Méditerranéennes du Muscat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :