« Notre déficit d'exportations se creuse »

 |   |  506  mots
Les 3e rencontres de l'export se sont déroulées jeudi dernier à Bercy (Ile de France). Gérard Pourtet, président régional des conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF), y était. Entretien.


En présence du Premier ministre François Fillon, de Christine Lagarde, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, et de Pierre Lellouche, secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, les 3e rencontres de l'export ont rassemblé les opérateurs majeurs du commerce extérieur : les chambres consulaires, Ubifrance, OSEO International, la Coface, la Direccte et les conseillers du commerce extérieur de France.


Objectif : Où en est-on aujourd'hui en termes de commerce extérieur ?

Gérard Pourtet : Proportionnellement au commerce mondial, le commerce extérieur français a augmenté en 2010 pour représenter aujourd'hui 392 Mds € contre 350 Mds € en 2009. En France, notre tissu d'entreprises est composé en grande majorité de PME dont 70 % ont moins de 20 salariés. Nos entreprises sont trop petites pour exporter en masse. Elles sont 90 000 aujourd'hui à exporter, dont 54 000 dites exportatrices régulières. Un chiffre en baisse depuis une dizaine d'années. Pour donner un ordre d'idée, elles sont plus de 400 000 entreprises toutes tailles confondues en Allemagne. La balance commerciale, à savoir la différence entre les importations et les exportations, affiche en France un déficit de 51 Mds €. Il faut savoir qu'à chaque fois que l'on perd 1Md€ d'exportation, on perd 25 000 emplois et vice-versa.

Objectif : Dans tous ces chiffres, comment se positionne notre région ?
Gérard Pourtet : La région conserve sa 19e place de région exportatrice de France. Les produits en tête de nos exportations sont, d'après les douanes, les produits de la culture et de l'élevage ainsi que les boissons. Ils représentent 26 % de notre exportation juste devant les produits chimiques divers qui s'élèvent à 9 %. Notre exportation représente 5,18 Mds € contre 4,67 Mds € en 2009. Si nos exportations ont augmenté, nous sommes, par contre, en recul sur ce qu'elles représentent au niveau national passant de 1,4 % à 1,3 %. De plus, en Languedoc-Roussillon, nous importons plus que nous n'exportons, ce qui fait pencher la balance commerciale vers un déficit d'exportations de 3,15 Mds € contre 2,46 Md€ en 2009.


Objectif : En région, quels seront les changements majeurs en 2011 pour favoriser le commerce extérieur ?
Gérard Pourtet : Les chambres consulaires devront donner une priorité réelle au commerce extérieur. Elles seront la porte d'entrée principale des entreprises exportatrices. Elles auront pour mission de détecter, d'accompagner et d'informer. Dans chaque région, il a été décidé qu'un guichet unique devra être mis en place, qui devra se charger de la bonne coordination et de la fusion des différents moyens mis à disposition des entrepreneurs pour l'exportation. 3 régions pilote vont être mises en places d'ici le mois de mai. Les CCEF ont également pour mission de doubler leurs parrainages. Par ailleurs, et je le regrette, aucune disposition n'a été prise quant à un accompagnement plus pérenne des entreprises dans leurs initiatives d'exportations. Pourtant, sur 100 entreprises accompagnées, seulement 8 d'entre elles continuent d'exporter cinq ans après.

Ysis Percq


Légende : Gérard Pourtet, président du comité régional des conseillers du commerce extérieur de la France.
Crédit photo : Frédéric Ginestet


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :