« Sud et Bio », la nouvelle filière régionale du bio

 |   |  372  mots
Le Languedoc-Roussillon est la 2e région de France en terme de surfaces agricoles bio. Jeudi dernier, les producteurs, les transformateurs et les distributeurs ont décidé de se structurer.

Une nouvelle filière régionale, baptisée « Sud et Bio » est née.

L'association a été officiellement constituée ce jeudi 10 février 2011, élisant à sa tête Jean-Luc Malicorne (Civam de l'Hérault ) et Bernard Kimmel (Arcadie) comme vice-président.

La création de « Sud et Bio » vient en complément des nouvelles orientations permettant d'accompagner la préparation du premier contrat de filière bio rapprochant les producteurs des entreprises, AGIR Bio, adoptées par le Conseil régional, le 22 décembre 2010.

« Du petit producteur d'Amap aux marchés mondiaux, cette filière a vocation de rassembler tous les acteurs du monde biologique de la région. En interlocuteur de l'État et de la Région, ce rassemblement permettra d'avoir une vision plus globale de cette filière et une meilleure orientation dans cet eldorado qu'est le bio à travers les circuits courts, les réseaux traditionnels et la grande distribution », explique Fabrice Verdier, vice-président du Conseil régional du Languedoc-Roussillon chargé de la viticulture et de l'agriculture.

Un plus grand approvisionnement de la restauration collective fait également partie des objectifs de cette nouvelle filière.

Le Languedoc-Roussillon est la 2e région française en termes de surfaces agricoles exploitées en mode bio, juste derrière la région Rhône-Alpes.


Au sein de la région, trois départements sont en pointe en matière d'agriculture biologique : le Gard, l'Hérault et les Pyrénées-Orientales.

En 2010, la surface agricole biologique représente 6,4 % de la surface totale du territoire agricole régional, soit 60 602 hectares. Un pourcentage qui se situe au-dessus des ambitions nationales qui, en 2008, avaient été fixées à 6 % (pour 2,4 % en France en 2010).

Fabrice Verdier vient, par ailleurs, d'être élu à la présidence de l'assemblée des régions d'Europe fruitières, légumières et horticoles (AREFLH) pour un mandat de trois ans. Une fonction qui devrait lui permettre de positionner le Languedoc-Roussillon comme un acteur direct des négociations avec Bruxelles.

Ysis Percq


Légende : Le Languedoc-Roussillon est la 2e région française en termes de surfaces agricoles bio.
Crédit photo : CR

Légende : Fabrice Verdier, vice-président du Conseil régional chargé de la viticulture et de l'agriculture.
Crédit photo : CR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :