113 acteurs régionaux s'unissent pour un groupement e-santé

 |   |  388  mots
L'Agence Régionale de Santé et les professionnels du secteur en région viennent de créer un Groupement de Coopération Sanitaire visant à développer la e-santé, placé sous la présidence de Philippe Domy.

Le directeur général du CHU de Montpellier, Philippe Domy, et la secrétaire générale de l'URPS Médecins, Dominique Jeulin-Flamme, ont été élus administrateur et administrateur adjoint du nouveau Groupement de Coopération Sanitaire e-santé, le 20 novembre.

Ce GCS regroupe 113 adhérents, dont 71 établissements de santé publics et privés, sept unions régionales des professionnels de santé (URPS), 18 établissements ou structures du champ médico-social, deux maisons de santé pluri-professionnelles, trois maisons médicales de garde, un centre de coordination en cancérologie et onze réseaux de santé.

Son ambition est de "faciliter, développer et améliorer le partage de l'information pour une orientation plus efficiente du patient dans le système de santé" a expliqué l'ARS dans un communiqué.

Cette nouvelle structure s'appuiera sur le Schéma directeur régional des systèmes d'informations, qui est en voie de finalisation.

« Le GCS travaillera également sur des projets comme « e-mage », dont le but est, par exemple, de verser au dossier dématérialisé du patient des images radio », explique-t-on du côté de la direction du CHRU de Montpellier.

Le GCS oeuvrera aussi au développement de la télémédecine.

« Des spécialistes particulièrement pointus pourront par exemple être sollicités pour donner leur avis sur des cas en réalisant des consultations à distance », poursuit-on au CHRU de Montpellier.

Les équipes pluridisciplinaires pourront également organiser des réunions en visioconférence... Une façon de palier à l'inégalité géographique des soins.

Dans un premier temps, ces actions, qui n'engageront pas de frais de structure, seront financées par l'ARS. L'objectif est d'arriver à un autofinancement grâce aux économies réalisées.

Car si le but premier est de mieux orienter et soigner le patient, il s'agit aussi d'éviter le surcoût des doublons d'examens médicaux ou de consultations multiples inappropriées.

Le développement de la e-santé dans la région entre dans le cadre d'une politique nationale, dont le Dossier Médical Personnel est un objectif affiché et poursuivi depuis près de dix ans.

Le Languedoc-Roussillon, en retard dans ce domaine, vient donc emboîter le pas à plusieurs autres régions.

Fanny Linares

Légende: Le directeur du CHU de Montpellier Philippe Domy est le nouvel administrateur du GCS e-santé.
Crédit photo : ARS

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :