CCIT Montpellier : soutiens et tractations

 |   |  462  mots
Les fédérations de branche affichent tour à tour leur soutien au candidat Medef, André Deljarry. De son côté, Gabrielle Deloncle (CGPME) assure continuer sa liste d'union.

Deljarry engrange les soutiens

Depuis l'annonce par le Medef de la candidature d'André Deljarry aux élections consulaires, les communiqués de presse de soutien de la part des fédérations se multiplient. Ainsi :

  • → L'UIMM Méditerranée Ouest (Union des industries et des métiers de la métallurgie) a décidé « d'apporter son soutien, forte des garanties qui lui ont été données par la liste de rassemblement portée par le Medef-UPE34 sur son ouverture ».
  • →Le MPR (Mouvement pour le renouveau), créé par Joseph Francis et présidé depuis mardi 13 septembre 2011 par Albert Menon, assure que « ses adhérents apporteront leurs forces lors de la campagne ».
  • → La Faduc (Fédération pour la défense des consommateurs et des commerçants de Montpellier et son agglomération), la Fédération du bâtiment, la Fédération des promoteurs, le Syndicat des halles et marchés de Montpellier et  l'UMIH (Union des métiers de l'industrie et de l'hôtellerie) ont emboîté le pas.

Le tête de liste Medef, André Deljarry, estime qu'un certain « engouement » s'opère autour de sa candidature :

« Cela correspond au rassemblement que tout le monde souhaite. Quand Gabrielle Deloncle parle d'union, j'ai l'impression que cette union est d'avantage de mon côté puisque l'ensemble des fédérations de branches a choisi de me soutenir. J'ai même, avec la Faduc, le soutien des commerçants du centre-ville. Il est dommage, aujourd'hui, que la CGPME34, qui représente une force de l'économie locale, ne rejoigne pas cette liste. Je suis prêt à rencontrer Gabrielle Deloncle. Si elle m'appelle, je répondrais. »

Deloncle soutenue par le national

De son côté, Gabrielle Deloncle a choisi de ne pas dévoiler les noms de ses soutiens « pour la bonne raison qu'à chaque fois que quelqu'un est cité, il reçoit immédiatement des pressions », affirme-t-elle.

La semaine dernière, Gabrielle Deloncle, présidente de la CGPME34, et Jean-Louis Bouscaren, président de la CGPMELR, ont rencontré le président national du syndicat. Selon Gabrielle Deloncle, celui-ci aurait recadré les choses en précisant que « ces élections consulaires sont une démarche départementale qui n'est pas de la compétence de la CGPME régionale". Il a aussi indiqué respecter la liste d'union voulue par Gabrielle Deloncle.

Liste d'union ?

Pour l'heure, les tractations se poursuivent : la semaine dernière, André Deljarry a rencontré Stéphanie Andrieu-Giraud et Jean-Marie Sevestre, deux anciens élus de la Chambre de commerce aux côtés de Gabrielle Deloncle.

Selon nos informations, d'autres réunions sont prévues ce lundi 16 septembre et pourraient aboutir à de nouveaux consensus entre les parties.

Ysis Percq


À lire également :
- CCIT de Montpellier : vers deux listes d'union ?
- CCIT de Montpellier : nouvelles batailles en perspective

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :