CCIT de Sète : encore des dettes à régler

 |   |  457  mots
La CCIT de Sète a tenu son assemblée générale jeudi dernier. Malgré une ardoise de 2,9 M€, la Région et la CCIT, longtemps en conflit, annoncent une nouvelle ère dans leurs relations.

C'est entouré de Robert Navarro, vice-président du conseil régional, et de Bernard Fourcade, président de la CCIR, qu'Olivier Oddi, président de la CCIT de Sète, a mené son assemblée générale jeudi 22 septembre 2011.

Comme pour mettre fin définitivement aux différentes tensions présentes dans le passé entre la Région et la CCI, Robert Navarro est venu « en visite amicale », tout comme Bernard Fourcade, venu réaffirmer son soutien à Olivier Oddi, nouveau président de la CCIT de Sète depuis décembre 2010.

Le vice-président Robert Navarro a notamment promis de faire entrer des membres de la CCIT de Sète au bureau de l'EPR (Établissement public régional de Port Sud de France) « afin de faire partie de toutes les décisions ». Il a également voulu se montrer rassurant vis à vis de l'ardoise de la CCIT.

Et pour cause : il y a quelques jours, le président de la CCIT de Sète a reçu une lettre provenant de l'EPR Port Sud de France le sommant de régler le montant de la dette, soit 2,9 M€, dans les quinze jours sous peine d'un mandatement d'office à la préfecture. Une surprise pour la CCIT, puisqu'en mai 2011, Olivier Oddi avait rencontré Claude Cougnenc, directeur général des services du Conseil régional, afin d'organiser un étalonnement de cette même dette en plusieurs échéances.

Le président sétois a donc adressé une lettre au président de Région, Christian Bourquin, afin d'obtenir une entrevue technique et politique sur l'étalonnement de la dette ainsi que sur la sortie concession pêche qui pourrait coûter jusqu'à 4 M€ à la CCI. Il espère avoir un rendez-vous « dans les quinze jours ».

Lors de l'assemblée générale, Robert Navarro a rassuré les membres de la CCIT et a précisé qu'« une nouvelle ère débutait entre la CCIT de Sète et la Région ». Il a par ailleurs annoncé que Christian Bourquin recevrait Olivier Oddi avant la fin de l'année.

Depuis le 1er janvier 2008, le Conseil régional est propriétaire du port de Sète, appartenant jusqu'ici à la CCI. Après le transfert de la concession commerce, le tribunal administratif a condamné la CCI à verser 2,9 M€ au port de Sète Sud de France au titre des dettes sociales liées au transfert du personnel. Dans un souci d'apaisement, Olivier Oddi avait en mai 2011 décidé de stopper les procédures judiciaires en ne faisant pas appel du jugement.

Ysis Percq

À lire également :
- La CCIT de Sète renégocie sa dette à la Région


Légende : Olivier Oddi, entouré de Robert Navarro et Bernard Fourcade
Crédit photo : YP


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :