CRCI : Serge Clausse fait le point sur la reprise

 |   |  258  mots
Pour sa réunion de rentrée, le président de la Chambre régionale du commerce et de l'industrie (CRCI) a dressé un tableau contrasté de l'économie en Languedoc-Roussillon.


À quelques semaines d'achever son mandat, Serge Clausse (qui n'est pas candidat à sa réélection) a présenté les chiffres clés de l'économie régionale devant un parterre d'invités rassemblés le jeudi 23 septembre 2010 au domaine de Soriech à Lattes (34).

« Le Languedoc-Roussillon a plutôt bien résisté à la crise, relève le président de la CRCI. Un constat qui s'explique en grande partie par la faiblesse de notre tissu industriel. Si les défaillances d'entreprises ont fortement progressé jusqu'à l'an dernier, les destructions d'emplois se sont stabilisées et un regain d'activité peut être observé dans tous les secteurs. »

Serge Clausse n'a toutefois pas caché son inquiétude devant l'effondrement de la création d'entreprises (hors statut de l'auto-entrepreneur), avec un chiffre qui est passé de 18 102 en 2008 à 13 573 en 2009.
Autres motifs d'insatisfaction : un PIB par habitant en dernière position au niveau national ainsi qu'un manque de dynamisme à l'export.

« Parmi les atouts à faire valoir, nous pouvons compter sur une démographie dynamique, surtout grâce au solde extérieur ; sur le tourisme bien sûr, ainsi que la recherche et développement, secteur où nous sommes 6e au niveau national devant les régions PACA et Aquitaine », a souligné Serge Clausse.

Encore mal identifiée, la filière des éco-entreprises s'impose également comme un vecteur de croissance incontournable, avec un réseau estimé à 3 100 entreprises, plus de 10 000 emplois et un CA annuel estimé à 1,58 Md€.
Plus d'éléments sur www.languedoc-roussillon.cci.fr

Bertrand Tardiveau

Légende : Serge Clausse, président de la CRCI.
Crédit photo : Bertrand Tardiveau


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :