Cliniques : une dizaine d'établissements touchés par les grèves

 |   |  389  mots
Le mouvement, qui est suivi par 80% des salariés selon les syndicats, doit se poursuivre au moins jusqu'à ce lundi soir.

Le mouvement, qui est suivi par 80% des salariés selon les syndicats, doit se poursuivre au moins jusqu'à ce lundi soir.

Entamées depuis treize jours, les grèves touchent dix cliniques de Montpellier et de Gallargues, appartenant à quatre groupes privés.
Les salariés grévistes réclament une revalorisation salariale de 10% de la valeur du point.
Les syndicats dénoncent des salaires tirés vers le bas, jusqu'à 30% moins élevés que les hôpitaux du secteur public.
Une proposition de hausse de 2% la première année et de 1% la deuxième, formulée le 4 juin, a été rejetée par les syndicalistes.
De son côté, la Fédération régionale de l'Hospitalisation Privée, dirigée par Lamine Gharbi, se dit surprise par ce mouvement alors que 40% des cliniques seraient en déficit, selon elle, depuis la fin 2009.
Les grévistes ont été reçus le 2 juin à la mairie de Montpellier et à la préfecture de l'Hérault. Le préfet de région Claude Baland a proposé au Pr Henri Pujol, ancien directeur du Centre régional de lutte contre le cancer, d'être médiateur de ce conflit.
Lundi 7 juin, le mouvement connaissait son treizième jour de grève. Il pourrait être reconduit tant que les syndicats n'obtiennent pas une « médiation de l'Etat ».

Anthony Rey

Crédit : Christine Caville

MAJ du 14 juin
Le conflit semble en voie d'apaisement.
Les syndicats et le groupe OC Santé sont parvenus à un accord le 10 juin. Il porte sur les six cliniques du groupe situées à Montpellier et sur son agglomération. Le travail devait reprendre dès le lendemain.
Concernant les quatre autres cliniques touchées par la grève, la préfecture souhaite que les pourparlers, sous l'égide du Pr Pujol, se poursuivent. Un accord serait en bonne voie à la clinique du Parc à Castelnau-le-Lez, même si la CGT n'est pas signataire, et si 10% du personnel n'a pas repris le travail.
Le dialogue reste en revanche difficile sur d'autres établissements, comme la clinique de la Lironde.

MAJ du 18 juin
Le mouvement s'est terminé le 15 juin.

Dans deux des trois cliniques encore en grève, les salariés ont obtenu une hausse de 2,1% du point d'indice.

Dans le dernier établissement concerné, les syndicats ont obtenu les points d'indice suffisants pour une augmentation d'environ 60€ bruts.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :