Club de l'éco : la marche inéluctable de la « croissance verte »

 |   |  203  mots
Les experts présents au débat Objectif ont quantifié les retombées économique, tout en soulignant que le « stop and go » du gouvernement sur le solaire était préjudiciable.

Le thème du Club de l'éco était : « Croissance verte : poudre aux yeux ou nouveau business ? »
Les intervenants (*) ont insisté sur la naissance de nouveaux métiers et les retombées économiques réelles en Languedoc-Roussillon. Plus de 3 100 entreprises seraient concernées par la croissance verte (10 250 salariés (ETP) et 1,5 Mds€ de CA). D'ici 2015, la région s'attend à la création de 10 000 emplois dans le secteur de l'énergie dans le bâtiment et 1 200 dans les EnR .
En effet, d'ici 2012, tous les nouveaux bâtiments devront être à « basse consommation » (BBC) et d'ici 2020 à énergie positive (BEPOS).
Cependant, le « stop and go » du gouvernement (notamment sur le tarif d'achat dans le photovoltaïque) fait souffler le chaud et le froid sur une filière qui a besoin de certitude pour faire des investissements à long terme.

Gwenaëlle Guerlavais

(*) Jean-Jacques Planes (FFB), Jean-Pierre Navarro (EnR66), Gilles Foxonet (Agglomération de Perpignan), Mimi Tjoyas (architecte) et Eric Vila (Vilmor EnR)

Après le succès de cette première année des Clubs de l'Eco (1500 personnes accueillies en un an), les conférences-débats d'Objectif Languedoc-Roussillon reprendront tous les 1e jeudis du mois à partir du 3 février 2011.

Visionnez la vidéo du Club de l'éco :


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :