Coventis, une convention d'affaires unique en France

 |   |  335  mots
Pour la 3e année, la Chambre régionale de l'économie sociale organise jeudi et vendredi Coventis, une convention d'entreprises de l'économie sociale. 9 000 sociétés sont concernées en Languedoc-Roussillon.


Entretien avec le président de la CRES, Guy Barbotteau.


Vous organisez la Coventis les jeudi 2 et vendredi 3 décembre 2010. De quoi s'agit-il ?
C'est une convention d'entreprises de l'économie sociale. L'objectif de Coventis est de mettre en relation des structures adhérentes pour des échanges commerciaux. C'est la troisième édition de cette convention d'affaires qui aura lieu tous les deux ans. Environ 130 exposants sont présents : banques, mutuelles, associations... Cette manifestation est unique en France. Nous l'avons inventé avec l'idée de promouvoir l'événement ailleurs afin que d'autres régions se l'approprient et l'organisent à leur tour. L'an dernier, plus de 1500 personnes sont venues.

Comment s'organisent ces deux jours de conventions ?
Trois tables rondes avec des intervenants sont prévues sur l'utilité sociale des entreprises de l'économie sociale, l'innovation sociale, et sur les différents métiers des services à la personne. À l'occasion du salon, la Banque Populaire du Sud et la Mutuelle des étudiants remettront leur prix de l'économie sociale et solidaire.

Alternative à la crise

Quel est le rôle de la chambre régionale de l'économie sociale (CRES) ?
Notre mission est de représenter, de promouvoir et d'accompagner les structures de l'économie sociale. Près de 9 000 entreprises à statut coopératif, mutualiste ou associatif adhèrent à la Cres LR. Nous ne fédérons pas les structures elles-mêmes mais les réseaux qu'elles représentent. L'Uriopss par exemple n'est qu'un seul et même adhérent, mais représente un réseau de 300 structures.

Quel est l'avenir de l'économie sociale en Languedoc-Roussillon ?
Plus il y a une crise de l'économie capitaliste, plus l'engouement pour l'économie sociale est grandissant. Je ne peux cependant pas imaginer, ici comme ailleurs, que l'économie sociale puisse être une alternative à toute autre économie. Je suis, par contre, convaincu que l'économie sociale peut être une réponse.

Propos recueillis par Ysis Percq
Légende : Guy Barbotteau, président de la Chambre régionale de l'économie sociale

Crédit photo : CRES

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :