Damien Alary déjà candidat aux élections régionales de 2015

 |   |  353  mots
Confirmant sa candidature pour succéder à Christian Bourquin à la tête de la Région, Damien Alary a déclaré, lors d'un point presse, le 5 septembre, qu'il conduira en 2015 une liste pour défendre "l'intégrité territoriale du Languedoc-Roussillon" et le garder à gauche.

L'actuel président du Conseil général du Gard et conseiller régional Damien Alary a confirmé sa candidature, lors d'un point presse tenu le 5 septembre, à la succession de Christian Bourquin comme nouveau président du Conseil régional Languedoc-Roussillon.

Cette candidature semble reposer sur un rapport de force politique favorable: l'actuel premier vice-président Robert Navarro, assurant l'interim à la tête de la Région, a déclaré au Midi Libre daté du même jour qu'il ne ferait rien pour l'entraver. Lors de ce point presse, Damien Alary s'est exprimé, de plus, au nom des présidents des groupes Radicaux de Gauche, "Écologistes et apparentés", et "Communiste, Républicain et Citoyens", tous présents à ses côtés.

Actant sa probable victoire lors du vote en session extraordinaire du Conseil régional, qui ne pourrait pas intervenir, au mieux, avant le 22 septembre, Damien Alary se projette déjà en 2015 et aux futures élections régionales, où il entend défendre "l'intégrité et l'identité régionale du Languedoc-Roussillon", afin de le "garder à gauche".

"Je ne serai pas un président transitoire, affirme-t-il. Je ne serai pas le vice-président de la région Midi-Pyrénées (allusion au projet de fusion entre le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, incluse dans le projet de réforme territoriale passant en 2nde lecture au Parlement d'ici fin octobre, NDLR). Je vais continuer l'oeuvre de Georges Frêche et Christian Bourquin pour défendre l'identité et le territoire du Languedoc-Roussillon. Je me battrai jusqu'au bout contre la réforme territoriale. D'ores et déjà, je suis candidat au prochain combat électoral. Je présiderai la liste de l'équipe qui mènera le combat pour le Languedoc-Roussillon dans toute son intégrité territoriale et son identité, et pour le garder à gauche. C'est clair !"

Anthony Rey

Lire également :
Succession de Christian Bourquin : Damien Alary en pole position ?


Légende : Frédéric Lopez (président du groupe Radicaux de Gauche au Conseil régional), Yves Pietrasanta (Écologistes et apparentés), Damien Alary et Henry Garino (Communistes, Républicains et Citoyens)
Crédit photo : Edouard Hannoteaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :