Département du Gard : avertissement aux fonds d'investissement

 |   |  348  mots
Face à un taux de chômage à plus de 14%, le Conseil général a confirmé son soutien à l'économie locale lors de sa 7e conférence économique, le 25 novembre. Mais il entend désormais privilégier le soutien aux filières.  

« Je ne mettrai plus un centime avec des fonds d'investissement qui sont là juste pour des raisons financières et pas pour développer l'emploi. » En marge de la 7e conférence économique organisée par le Département, le 25 novembre à Nîmes, le président du Conseil général du Gard Damien Alary a été clair vis-à-vis des repreneurs éventuels des chaussures de sécurité Jallatte, à Saint-Hyppolite-du Fort, ou de Vitembal à Remoulins, des usines aujourd'hui menacées de fermeture : le Conseil général ne donnera plus systématiquement d'argent comme il a pu le faire par le passé.

C'est davantage vers « le soutien à la structuration de filières, au soutien des TPE de proximité » ou encore « au développement de l'économie sociale et solidaire » que le département va consacrer ses 20 M€ d'aides annuelles consacrées au développement économique.

Lors de cette conférence économique annuelle, à laquelle les chambres consulaires (commerce, agriculture, et artisanat) ont été associées, les différents intervenants se sont attachés à positiver malgré le climat économique morose.

« 32% de l'export réalisé dans la région l'est grâce à des entreprises gardoises », a ainsi rappelé Henry Douais, président de la CCI de Nîmes.

« De notre côté, alors qu'il y a tant de chômage, nous sommes en pénurie de main d'œuvre dans de nombreux secteurs de l'artisanat », a pour sa part répété le président de la Chambre de métiers, Serge Alméras.

Différents témoignages, dont celui de Gille Barbe (La Gloriette), qui vient d'installer une trentaine d'emplois dans l'industrie chimique à Beaucaire, et de l'entreprise d'optique de pointe Syt, sont venus témoigner de l'importance qu'a recouvert l'aide publique pour leur activité.

Selon le conseil général, « plus de 3200 emplois ont été créés et maintenus par les dispositifs portés ou soutenus » par lui.

Thomas Tedesco

Légende : les présidents des chambres consulaires gardoises réunis autour de Damien Alary (au centre) et ses vice-présidents du Conseil général.
Crédit photo : Thomas Tedesco

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :