Déplacement de l'A9 : de 500 à 1 000 créations d'emplois

 |   |  489  mots
ASF, Pôle Emploi et l'État ont signé, le 3 septembre, une convention pour maximiser les retombées de ce chantier représentant 25 km de travaux, livrable fin 2017.

L'État, représenté par la Direccte ; Pôle Emploi ; et les Autoroutes du Sud de la France (ASF), filiale du groupe Vinci Autoroutes, ont concrétisé le comité de pilotage mis en place pour le chantier du déplacement de l'A9 en signant une convention, le 3 septembre à Montpellier.

Le chantier du déplacement de l'A9 au droit de Montpellier nécessitera, d'ici fin 2017, 25 km de travaux pour séparer les flux de trafic locaux des flux longue distance, avec 12 km de nouvelles voies, 13 km d'élargissement, 60 ouvrages d'art, et la construction d'un viaduc de 600 m de long.

Selon ASF, cette opération, d'une valeur globale estimée à 780 M€ (contre 642,5 M€ précédemment), se traduira par 3 millions d'heures travaillées, soit 500 M€ en travaux.

La convention signée le 3 septembre vise à assurer « une mobilisation efficace des ressources du territoire en matière d'emploi et de formation afin de répondre aux besoins des entreprises attributaires et de leurs sous-traitants ».

« Selon les estimations d'ASF, le chantier pourrait monter à pleine charge mi-2014 et devrait connaître un pic d'activité jusqu'à mi-2015, explique Salvador Nunez, directeur de l'opération pour ASF. Cela devrait conduire à la création de 500 emplois à temps plein sur le chantier principal, et à l'équivalent de 1 000 emplois sur l'ensemble des chantiers. ASF prévoit d'écrire, dans les contrats signés avec ses partenaires, des clauses prévoyant de fortes pénalités pour les contraindre à en faire plus pour l'emploi local. Mais il faut savoir qu'entre le chantier du déplacement de l'A9 et celui du contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier, la quasi totalité des moyens disponibles en travaux publics dans la région seront mobilisés. »

Pour Pôle Emploi, la convention se traduit par la mise en place d'une organisation dédiée à ce chantier, afin d'identifier les besoins en recrutement.

« Nous avons nommé un chef de projet afin que les donneurs d'ordre puissent s'adresser à une seule et unique personne en fonction des publics à recruter et des projets à mener, souligne Pascal Blain, directeur régional de Pôle Emploi. Les offres d'emploi seront centralisées sur notre agence de Pérols (34) et sur un site web créé pour l'occasion, qui sera mis en route courant septembre. »

De son côté, la Direccte assurera une coordination entre les différents acteurs, pour une meilleure prise en compte des nouveaux et nombreux dispositifs en faveur de l'emploi.

« Dans le prolongement de la conférence sociale de juin, nous lançons un plan de formation des personnes en recherche d'emploi, indique Philippe Merle, directeur régional de la Direccte. Il y a encore un fort différentiel entre les demandes d'emploi et certaines offres non pourvues, sur lequel nous devons travailler pour identifier les besoins en termes de formation. Ce chantier est un cas d'école. »

Anthony Rey

Lire également :
642,5 M€ pour le déplacement de l'A9

Légende : le chantier nécessitera 25 km de travaux
Crédit photo : ASF


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :