Etre patron et humaniste : un devoir

 |   |  236  mots
Devant une centaine de décideurs, les intervenants du Club de l'éco ont insisté sur la nécessité pour un chef d'entreprise de mettre l'humain au cœur de son action. Résumé complet.

Plus d'une centaine de chefs d'entreprises, de décideurs et d'étudiants ont répondu à l'invitation du Club de l'éco d'Objectif Languedoc-Roussillon à l'Université Montpellier I, jeudi dernier 8 septembre 2011, sur le thème : « Peut-on être patron et humaniste ? ».

Les intervenants - l'économiste Olivier Torres, le P-dg François Frezouls et le DRH Stéphane Gigou(*) - ont rapidement convenu que les chefs d'entreprise devaient mettre l'humain au cœur de leurs actions, même si dans les faits, ce n'est pas si simple.

Il existe notamment des différences majeurs de management entre les grands groupes et les TPE-PME, mais aussi entre les patrons-salariés et les patrons-propriétaires.

Chacun a également insisté sur le fait que cet humanisme avait pour but premier de faire prospérer l'entreprise. Est-ce alors par stratégie ? Les questions dans la salle ont été nombreuses sur ce sujet.

Morceaux choisis des interventions :

Pour retrouver l'intégralité du débat : cliquez ici !

Le prochain Club de l'éco aura lieu le jeudi 6 octobre.

Le thème : la croissance démographique en Languedoc-Roussillon est-elle créatrice d'emplois ?

(*) hospitalisé, Philippe Villemus a dû annuler sa participation.

Légende photo : De gauche à droite, les intervenants du Club de l'éco : Gwenaëlle Guerlavais (rédactrice en chef d'Objectif Languedoc-Roussillon) / François Frezouls (P-dg de Duo Display) / Olivier Torres (président d'Amarok) / Stéphane Gigou (président de l'ANDRH-LR).

Crédit photo : Christine Caville

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :