Etude des experts-comptables : des « ETI » pour relancer l'attractivité

 |   |  219  mots
L'économiste Nicolas Bouzou a planché, à la demande de l'Ordre régional des experts-comptables, sur les pistes à suivre pour faire du Languedoc-Roussillon une région plus compétitive.

Réponse majeure : augmenter le nombre d'entreprises de taille intermédiaire, les ETI, de plus de 250 salariés. S'il a d'abord cherché à comprendre les causes de notre situation économique difficile (une croissance forte mais malgré tout insuffisante, un moteur productif pas assez puissant et un tissu économique trop atomisé), Nicolas Bouzou a ensuite réfléchi aux mesures à mettre rapidement en place pour sortir de cette spirale infernale. Avec l'un des taux de chômage les plus élevés de France, mais un PIB des plus bas, cet économiste réputé qui dirige le cabinet Astarès à Paris suggère, entre autres, de développer les ETI sur notre territoire, soit en augmentant la taille des entreprises existantes, soit en faisant venir des ETI de France ou de l'étranger. Pourquoi ? Parce que ce type d'entreprise offre des salaires moyens plus élevés, exporte davantage et donc contribue au rayonnement international de la région, présente une stabilité financière accrue et un risque de délocalisation limité. Pour favoriser le développement de ces ETI, les experts-comptables préconisent de monter des formations ciblées à l'attention des dirigeants, de développer le capital-investissement et de mettre en place un dispositif ambitieux d'accueil avec le "welcome package" pour celles qui arrivent et "l'after care" pour les fidéliser.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :