Euromed 2012 au chevet du littoral

 |   |  469  mots
Organisée par Cobaty Montpellier Méditerranée du 25 au 27 mai à Montpellier, l'édition 2012 d'Euromed se saisit d'un enjeu commun à tout le pourtour méditerranéen : comme préserver un littoral durable ?

Après Marseille en 2006 et 2008, et Valencia en 2010, c'est à Montpellier que se dérouleront les 4es rencontres Euromed, organisées par Cobaty Montpellier Méditerranée.

La manifestation lancera les débats sur une problématique qui inquiète tous les protagonistes du pourtour méditerranéen : « Patrimoine et développement en Euroméditerranée : pour un littoral durable ».

Il s'agit de préserver le littoral qui est fragilisé par la destruction régulière des ressources naturelles, en raison de sa forte attraction touristique. Nicole Bigas, commissaire Euromed 2012, vice-présidente de Montpellier Agglomération déléguée à la culture, a été présidente de Cobaty Montpellier-Méditerranée de 2000 à 2003. Elle explique :

« La région Languedoc-Roussillon, comme toutes les autres régions du pourtour méditerranéen, a un littoral très menacé... Les activités touristiques sont importantes, et supposent de nombreux aménagements, des constructions, des routes... L'érosion des côtes crée un risque de submersion marine. La question est de savoir comme conjuguer l'activité touristique, qui est un levier indispensable de notre développement économique, avec la protection de notre littoral. Tout en domptant une nature qui, par nature, ne peut l'être ! »

Les débats s'articuleront autour de trois axes principaux : prévenir et réduire les impacts négatifs des aménagements, de l'urbanisation et des infrastructures touristique sur la frange littorale ; réduire la consommation des ressources naturelles et les pollutions induites par les hébergements et activités touristiques ; maîtriser l'évolution des activités de loisirs touristiques affectant l'environnement marin et côtier.

Parmi les intervenants figurent Jean-Louis Guigou, délégué général d'IPEMED (Institut de prospective économique du monde méditerranéen) ; Patrick Genet, du Cobaty Montpellier-Méditerranée, et Loïc Bourse, chargé de mission au Plan Bleu* ; Philippe Jouvin, urbaniste, sur le cas de La Grande Motte ; Khalid Mikou, architecte marocain du Plan Azur Maroc.

« Nous voudrions aboutir à la mise en place d'une "Charte pour la protection d'un littoral durable", qui émettrait des principes et des règles à destination du monde du bâtiment notamment, de part et d'autres de la Méditerranée, de manière à ce que cette réflexion se poursuive concrètement », ajoute Nicole Bigas, qui compte sur la présence de 150 à 200 personnes.

Cécile Chaigneau

* Acteur du dispositif de coopération régionale environnementale entre 21 pays riverains de la Méditerranéen et de la Communauté européenne, le Plan Bleu est chargé de produire de l'information et de la connaissance afin d'alerter les décideurs et acteurs sur les risques environnementaux et les enjeux de développement durable en méditerranée.


Légende photo : Le cas de La Grande Motte et du Plan Racine sera examiné lors des journées Euromed 2012.
Crédit photo : Euromed.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :