Filière agroalimentaire : de la simplification et de la formation

 |   |  302  mots
 La restitution des Rencontres régionales de la filière agroalimentaire du Languedoc-Roussillon, qui s'est déroulée le 22 avril 2013, à Agropolis International, a permis de mettre en évidence les besoins des entrepreneurs du secteur.


Un choc de simplification. Voilà la demande majeure de la filière agroalimentaire, du moins celle du Languedoc-Roussillon, dont le poids reste conséquent (19 800 emplois, et 8,6 Mds € de chiffre d'affaires) malgré une dégradation depuis le début de 2013.


Les « Rencontres régionales pour l'avenir de l'agroalimentaire et du bois » avaient été lancée en septembre dernier, et ont été suivies par 23 % des entreprises de la filière.
C'est dans le cadre que les entreprises régionales ont formulé des demandes : un cadre juridique plus simple, des dispositifs plus accessibles et plus compréhensible, plus adaptés en matière de financement comme d'export, et même en termes de management.


Ce besoin de faciliter les choses, est un constat qu'a également tenu à souligner Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire, en déplacement à Montpellier à l'occasion de la restitution des Rencontres.


« Les entreprises nous demandent de simplifier les contraintes auxquelles elles sont parfois confrontées, constate-t-il. Dans le plan d'action que nous présenterons à la fin du mois de mai, pour l'agroalimentaire, il y aura cette dimension de simplification des normes. »


Parmi les propositions et recommandations des entrepreneurs de la région, figure aussi le besoin de formation pour pallier le défaut d'attractivité du secteur.


« En effet, il reste des questions sur l'emploi, sur l'attractivité des métiers, qui sont souvent mal considérés, indique Guillaume Garot. Il y a aujourd'hui urgence à redonner de la noblesse, de la fierté à tous ces métiers d'agroalimentaire, car ce sont des emplois qui permettent de nourrir les hommes. Y-a-t-il plus beau métier que celui de nourrir les hommes ? »


Fin mai, le futur contrat de la filière agroalimentaire sera signé, et l'ensemble des réflexions menées lors de ces Rencontres régionales en seront le socle.


Amandine Ascensio

Crédit photo : ARIA

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :