Gérard Bertrand dévoile sa nouvelle winery

 |   |  601  mots
Inaugurée ce lundi 24 février, H, la nouvelle cave du négociant en vins audois est le premier « château du XXIe siècle » languedocien. 12 M€ ont été investis dans ce condensé d'architecture moderniste.  

Il a osé ! 12 M€ pour une nouvelle cave viticole, un ovni d'architecture moderniste à la façon des wineries de la Napa Valley. Mieux que la famille de négociants bordelais Allard, qui défrayait la chronique en 2010 en investissant 5 M€ dans le nouveau chai du château de Lastours, dans les Corbières. C'est donc une première en région.

Après de neuf mois de travaux, H, la nouvelle cave de Gérard Bertrand, ouvre ses portes, à l'entrée du massif de La Clape. Elle abrite un centre de vinification certifié Qualité BRC ( British Retail Consortium) et IFS (International Food Standard), des laboratoires, des bureaux et accueillera, lors de son plein fonctionnement fin avril, deux chaînes d'embouteillage d'une capacité respective de 5 000 bouteilles/heure et 6 500 bouteilles/heure.

« Pour notre entreprise, c'est le début d'une nouvelle ère, un moment charnière aussi important que l'acquisition de l'Hospitalet il y a douze ans », confie Gérard Bertrand, à la tête de 9 propriétés en Languedoc-Roussillon et de 500 ha de vignes (plus de 90 références de vins).

Le bâtiment a été conçu selon les principes de l'éco-construction avec 30 000 briques isolantes, une autonomie thermique des espaces cuverie (55), un toit couvert d'une protection solaire en bambou, des peintures et enduits à la chaux. Son architecture ultra-contemporaine se fond dans le paysage des vignes, sur 25 ha de vignoble planté « comme cela existe dans le Nouveau Monde », confie le patron de la marque aux 45 M€ de CA (2011).

L'aveu, en apparence anodin, est en fait lourd de sens. Si l'ancien rugbyman et négociant en vins audois réfute tout rapprochement avec les wineries de la Napa Valley - « Ma décision a été inspirée par la réalité de nos besoins, la volonté d'une architecture sobre, d'un esthétisme épuré et d'une implantation au milieu des vignes » -, H s'inspire, à bien des égards, du modèle américain.

Tout d'abord dans le choix de l'architecte Jean-Frédéric Luscher, concepteur du chai futuriste Dominus Estate dans la Napa Valley... Propriété de Christian Moueix (Pétrus) ! Mais alors que le Bordelais a préféré exporter son ovni moderniste hors frontières, Gérard Bertrand, lui, ose l'abstraction architecturale dans sa région. « Il faut toujours oser porter plus haut et plus loin ses convictions tout en respectant l'histoire et la culture de sa région, ce que nous avons réalisé avec H : Tradition, modernité et innovation », résume-t-il.

Avec ce nouvel outil de vinification, qui vient compléter la cave de l'Hospitalet déjà sacrée en 2012 « Meilleure Cave Européenne de l'année » par le magazine « Wine Enthusiast », Gérard Bertrand va renforcer l'image et la notoriété de sa marque à l'étranger. Et par la même, celle des vins de la région.

Déjà présent dans 100 pays, avec comme objectif affiché 100 M€ d'ici cinq à sept ans, dont 60 % à l'international et une présence dans 125 pays, Gérard Bertrand veut avec ce nouvel investissement « contribuer très activement à la construction de la catégorie « Vins du Sud de la France » dans tous les pays. Nous sommes la plus grande région viticole du monde, avec la plus grande variété de terroirs, de cépages et de possibilités. Mais il reste du travail pour nous imposer à l'échelle mondiale comme une région majeure de production de grands vins. »

Idelette Fritsch

Lire également :
L'exploitation de Gérard Bertrand récompensée

Légende : une vue de H, la nouvelle cave de la société des vins Gérard Bertrand
Crédit photo : Gérard Bertrand

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :