Gilles Della Guardia, directeur inter-régional d'UBIFRANCE, l'agence conseil en développement international

 |   |  427  mots
« Les entreprises veulent que les acteurs publics se coordonnent »

Où en êtes-vous du partenariat signé avec la CRCI en 2008 ?
C'est un partenariat conclu au plan national, avec des déclinaisons régionales. Cette convention a débouché sur la nomination de Mme Claudia Le Long comme déléguée d'UBIFRANCE auprès de la CRCI. Elle a pris ses fonctions en janvier et joue le rôle d'interface entre notre agence et les différentes CCI sur le territoire, dont l'action à l'international est en cours de mutualisation. En plus de la relation bilatérale, cette synergie nouvelle a un effet d'entraînement sur les autres acteurs régionaux engagés sur l'international, notamment le Conseil régional par le biais de Sud de France Export. Les entreprises aiment ça, elles apprécient de voir les acteurs publics se coordonner dans une logique de guichet unique, ou approchant.

Comment se répartissent les rôles ?
Les CCI font la prospection des entreprises, déterminent lesquelles aller voir, dans quel ordre, avec quel message... C'est un travail de pré-diagnostic. Ensuite, UBIFRANCE propose des solutions concrètes pour se développer à l'international : recherche de clientèle, veille sectorielle, appui sur les salons et avec la presse étrangère, etc. Nous construisons ces nouvelles relations au moment où s'annonce la réforme des CRCI, qui remet en cause beaucoup de choses acquises. La présence de notre déléguée est d'autant plus utile dans ce contexte.

Avez-vous un objectif chiffré de nouveaux exportateurs ?
Oui, nous nous sommes entendus sur le nombre de nouveaux exportateurs que les CCI s'engagent à identifier et accompagner. Ils seront une centaine par an, sur les trois années que couvre la convention régionale, pour peu qu'ils remplissent cette condition : réaliser moins de 5% du CA à l'export. Nous ciblons donc les PME qui font une première accession à l'international. Au-delà, nous travaillerons aussi avec des exportateurs déjà confirmés sur des marchés proches de la France, pour les amener sur des marchés plus grands et plus lointains. C'est un deuxième objectif, concernant les « exportateurs grand large ».

Quelle action spécifique pour 2009 ?
Nous lancerons un « Programme France » avec les CCI, dans une pré-version proposée aux entreprises dès le mois de septembre 2009, afin de préparer la programmation de l'année 2010. C'est un ensemble d'actions où nous intégrons toutes les opérations des CCI et des autres opérateurs de l'export labellisés. Cela suppose une grosse mise en chantier informatique, si bien que le programme ne sera pleinement intégré qu'en 2011.

Photo: Gilles Della Guardia

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :