L'UPA reprend sa neutralité à Montpellier

 |   |  228  mots
Dans la course à la présidence à la CCI de Montpellier, Gabrielle Deloncle et Rudy Iovino se retrouvent dos à dos, alors que le syndicat des artisans se place en retrait.


L'un après l'autre, les candidats aux élections à la présidence de la CCI de Montpellier ont réaffirmé leur position et leur programme, les jeudi 7 et vendredi 8 octobre 2010.
Avec « CCI Autrement », la liste de la CGPME, Gabrielle Deloncle a mis en avant un projet d'équipe et de proximité avec les entreprises, en bonne entente avec le pouvoir politique.
Le lendemain, le président sortant et candidat soutenu par le Medef, le MPR et la Fédération française du bâtiment 34, Rudy Iovino a présenté un projet « 100 % économique », soulignant le bilan positif de son mandat et le consensus obtenu autour d'une indépendance vis-à-vis du politique.
Entre les rivaux qui ont échoué dans les négociations pour se répartir les 50 sièges de la CCI de Montpellier, l'Union pour les artisans (UPA 34), présidée par Marie-Thérèse Séverac, a choisi de reprendre sa neutralité, à moins qu'un accord ne soit trouvé dans les semaines qui viennent au prix de nouvelles négociations.
Outre l'appui des 3 000 adhérents de l'UPA 34, la question du soutien de la Faduc reste également en suspens même si « des rapprochements avec le Medef sont déjà avancés » d'après Odette Daudé, membre de cette fédération de commerçants.


Bertrand Tardiveau

Légende : accueil de la CCI entreprises de Montpellier

Crédit photo : Edouard Hannoteaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :