L'affaire « des faux pinots noirs » vire à l'aigre

 |   |  143  mots
Après de lourdes condamnations en France, c'est au tour de la justice américaine de se saisir de ce dossier de fraude.

« Préjudice sévère à l'image des vins du Languedoc-Roussillon » : c'est pour ce motif que le tribunal correctionnel de Carcassonne a condamné, en février dernier, Sieur d'Arques et le négociant Ducasse pour avoir vendu sur le marché américain dix-huit millions de bouteilles sous l'appellation frauduleuse de pinot noir. Le préjudice pourrait s'avérer plus grave encore depuis qu'une « class action » (plainte en nom collectif) a été déposée jeudi dernier par une association de consommateurs américains devant un tribunal californien. En plus des parties condamnées en première instance, l'action vise également l'importatrice américaine E&J Gallo, sur les chefs de « publicité mensongère, fraude dans le conditionnement, la distribution et la vente de différents pinots noirs français. » La décision du tribunal de Carcassonne a été transmise à la justice américaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :