L'avenir de la viticulture au Club de l'éco

 |   |  267  mots
Organisé par Objectif Languedoc-Roussillon, le dernier Club de l'éco a attiré plus d'une centaine de spectateurs afin d'envisager les perspectives de la filière viti-vinicole.

Organisée par Objectif Languedoc-Roussillon, la 7e édition du Club de l'éco a attiré plus d'une centaine de spectateurs afin d'envisager les perspectives de la filière viti-vinicole.

Mercredi 6 octobre 2010 au Mas Saporta près de Montpellier, Objectif Languedoc-Roussillon a convié tous les principaux acteurs de la filière viti-vinicole à un vaste débat intitulé « Viticulture : l'arrachage et après ? ».
Des intervenants de qualité ont animé les échanges : Guy Giva, président de la Chambre régionale d'agriculture, Denis Carretier, vice-président de la Safer et patron de la coopérative d'Olonzac, Hervé Hannin, directeur de l'Institut des hautes études de la vigne et du vin, et Bernard Devic, nouveau président de la fédération Inter Sud de France.
Organisé en partenariat avec Banque Populaire du Sud, l'Ordre des avocats du Barreau de Montpellier, la Safer Languedoc-Roussillon et les vignerons du syndicat de l'AOC Languedoc, cet événement a mobilisé environ 130 spectateurs.

Le prochain Club de l'éco se réunira autour du thème des réseaux sociaux, le jeudi 4 novembre, à partir de 17h 30 à Montpellier (le lieu sera communiqué prochainement).

Les principaux extraits du débat sont disponibles sur le lien ci-dessous :

http://www.objectifnews.tv/region/2-Languedoc-Roussillon.html


Bertrand Tardiveau

Légende : de gauche à droite, Guy Giva, président de la Chambre régionale d'agriculture, Bernard Devic, nouveau président de la fédération Inter Sud de France, Hervé Hannin, directeur de l'Institut des hautes études de la vigne et du vin, et Denis Carretier, vice-président de la Safer et patron de la coopérative d'Olonzac.

Crédit photo : Christine Caville

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :