L'immobilier est-il trop cher ?

 |   |  659  mots
Objectif Languedoc-Roussillon a organisé, le 14 mars, son Club de l'éco lors du Salon de l'immobilier, à Montpellier, en présence d'une centaine de professionnels et acteurs de la filière. Avec l'ambition de répondre à cette question brûlante : l'immobilier est-il trop cher ?

Objectif Languedoc-Roussillon a organisé, le 14 mars, son Club de l'éco lors du Salon de l'immobilier, à Montpellier, en présence d'une centaine de professionnels et acteurs de la filière. Avec l'ambition de répondre à cette question brûlante : l'immobilier est-il trop cher ?

Dans une région réputée pour son niveau de vie bas, les prix de l'immobilier ne cessent d'interroger, et d'inquiéter. Comment en est-on arrivé là et ces prix sont-ils réellement trop élevés ?

Quatre intervenants ont été invités au débat : François Payelle, président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FPI), Xavier Bringer, président de la FPI-LR, Bruno Cassin, président de la FNAIM-LR, et Serge Nauges, président de l'Union des maisons françaises du Languedoc-Roussillon.

« Les prix du neuf sont d'une stabilité surréaliste depuis deux ans ! », affirme François Payelle.

De son côté, Xavier Bringer observe : « Non, l'immobilier n'est pas trop cher, mais oui, il est peut-être déconnecté du pouvoir d'achat des ménages dans la région. Nous devons segmenter le marché de manière à produire pour tout le monde : pour ceux qui ont des moyens, pour le logement social et pour le logement intermédiaire ».

Dans l'ancien, les primo-accédants ayant perdu l'accès au prêt à taux zéro, ce sont les secondo-accédants avec pouvoir d'achat qui dominent le marché.

« Aujourd'hui, les prix demandés par les vendeurs ne sont souvent pas les prix marché, et notre travail au quotidien, c'est de leur expliquer pour le faire baisser », rappelle Bruno Cassin.

Même constat sur le marché de la maison individuelle : « Les acquéreurs sont aujourd'hui des gens de 45-60 ans, avec des revenus supérieurs, favorisés par les banques, constate Serge Nauges. Les jeunes qui pourraient faire construire, eux, ont peur de l'avenir et attendent. »

Par quel mécanisme les prix ont-ils ainsi grimpé ? Les gains en performance thermique, en esthétique architecturale, en praticité (parking en sous-sol) ont gonflé la facture finale. « De 51 % en dix ans, dont les deux tiers proviennent des évolutions normatives », précise François Payelle.

L'autre pilier sur lequel s'est appuyée la croissance des prix : le foncier. « Souvent, le terrain coûte plus cher que la maison ! », s'exclame Serge Nauges.

La SERM, sur l'agglomération de Montpellier, est pourtant qualifiée de bonne élève par tous les professionnels de la promotion immobilière. Mais les promoteurs en appellent à un choc foncier, qui passerait notamment par la libération du foncier AU (à urbaniser), des terrains identifiés en diffus (hors ZAC) comme constructibles presque immédiatement et qui permettraient de monter de petits programmes immobiliers dans un temps très courts. C'est la demande qui serait faite aux maires lors des États généraux du foncier organisés en décembre prochain par la FPI-LR.

Samedi soir 15 mars, au sein du salon, était remis le grand prix régional « Pyramide d'Argent 2014 », décerné à Icade pour le programme DoraMar. Le grand prix national, auquel concourra le lauréat régional, sera décerné lors du 44e congrès national de la FPI qui se tiendra les 19 et 20 juin prochain à Lyon.

Cécile Chaigneau

La veille, le jeudi 13 mars, la FPI-LR avait communiqué sur les chiffres* de la promotion immobilière en région Languedoc-Roussillon pour l'année 2013. Focus sur les réservations nettes et les prix moyens au m2 :
- Montpellier Agglomération : 2 204 ventes (2 074 en 2012), 3 629 €/m2.
- Montpellier : 1 134 ventes (1 117 en 2012).
- Région de Béziers : 236 ventes (433 en 2012), 2 825 €/m2.
- Région de Sète : 188 ventes (217 en 2012), 3 420 €/m2.
- Nîmes Métropole : 220 ventes (175 en 2012), 3 205 €/m2.
- Région de Narbonne : 200 ventes (123 en 2012), 2 943 €/m2.
- Région de Perpignan : 397 ventes (295 en 2012), 2 843 €/m2.
* Source : Adéquation.

Retrouver la vidéo du Club de l'éco sur l'IMMOBILIER 

Légende : Serge Nauges, Xavier Bringer, Bruno Cassin, François Payelle, et Anthony Rey (Objectif Languedoc-Roussillon)
Crédit photo : Édouard Hannoteaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2014 à 15:47 :
des colloques ,des séminaires , des réunions en tous genres et pour n'importe quelle raison..et c'est toujours ainsi dans tous les domaines ....est-ce pour justifier leurs salaires? tous les jours des centaines d'économistes leur préconise des solutions.....alors faut-il encore et encore d'autres palabres pour arriver aux solutions catastrophiques que nous vivons aujourd'hui ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :