L'investissement régional en baisse de 5,6 % en 2009

 |   |  339  mots
C'est l'une des conclusions de la note sur les finances locales révélée vendredi dernier par Dexia. L'autofinancement reste, lui, à un niveau satisfaisant.

Dans une note sur l'évolution des finances locales, la banque Dexia relève que, malgré les effets du plan de relance, le taux d'investissement en Languedoc-Roussillon a baissé de 5,6 % en 2009, contre une légère hausse de 0,2% au plan national.

« Cette baisse est liée au fait que l'investissement régional a connu une hausse spectaculaire en 2007, et pouvait difficilement se maintenir à un tel niveau », analyse le directeur régional de Dexia, Olivier Ferrandis.

Cette évolution est à nuancer en raison de l'autofinancement des collectivités locales qui, lui, a permis de maintenir un niveau d'investissement supérieur à la moyenne nationale en euros par habitant.
L'autofinancement, représenté par le calcul de l'épargne brute (excédent de recettes de fonctionnement des collectivités après financement des charges de fonctionnement), montre que l'épargne brute a évolué de 3,1 % sur la période 2003/2009 (contre 0,8 % en France). Sur la seule période 2008/2009, elle progressait encore de 1,5 %, alors qu'elle chutait de 1,9% en France.
Par ailleurs, le plan de relance national a été complété en 2009 par un second plan lancé par les professionnels du BTP (Capeb, FFB, FNTP et FNSCOP BTP), pour lequel Dexia avait été retenu comme opérateur.
Doté de 2 300 M€ de prêts, au total, à destination des collectivités et du monde HLM, ce plan a permis d'apporter 241 M€ au secteur régional du BTP (141 M€ dans le bâtiment et 100 M€ dans les travaux publics).

« Ces indicateurs semblent indiquer une sortie de crise mais, sur le terrain, de nombreuses entreprises ressentent une baisse d'activité, nuance Jean-Michel Buesa, président de la FRTP LR. La fin du chantier du tramway à Montpellier prévue dans un an, le retard pris dans les négociations sur le contournement Nîmes-Montpellier pour le TGV, et le silence radio régnant aujourd'hui sur le dossier de l'A9, ne sont pas des signes encourageants pour les deux années à venir. »

Anthony Rey


Légende : Le plan de relance national a permis d'apporter 241 M€ au secteur régional du BTP.
Crédit : Edouard Hannoteaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :