La FHP favorable à la complémentarité public-privé

L'assemblée générale de la Fédération de l'hospitalisation privée, le 5 avril 2013, a vu la réélection de Lamine Gharbi au poste de président du syndicat. Ce dernier veut l'ouverture d'un débat sur la complémentarité entre l'hôpital public et les cliniques privées.

2 mn

C'est un véritable réquisitoire contre la situation actuelle du monde de l'hospitalisation que Lamine Gharbi a lancé, le 5 avril 2013, lors de l'assemblée générale de la Fédération de l'Hospitalisation Privée (FHP), en présence de cinq parlementaires de la région, mais aussi des représentants du secteur hospitalier public, privé, et de l'Agence régionale de Santé.

Cette assemblée générale était l'occasion d'un débat sur la complémentarité que la FHP estime nécessaire entre le secteur public hospitalier et les cliniques privées, qui, dans la région, sont au nombre de 80 et ont accueilli, en 2012, plus de 200 000 personnes.

« Nous avons une place importante en Languedoc-Roussillon », a indiqué Lamine Gharbi, président de la FHP, qui repart pour un troisième mandat de 3 ans à la tête du syndicat de défense des cliniques privées.

Lamine Gharbi prône la coopération entre les hôpitaux publics et les cliniques privées.


« C'est essentiel pour pallier les difficultés de recrutement de médecins », argumente-t-il, indiquant dans la foulée que les cliniques jouent un rôle important dans la formation, en accueillant chaque année, entre 15 et 150 étudiants qui se préparent aux métiers d'infirmiers, aides-soignants, de masseurs-kinésithérapeutes ou encore sages-femmes.

La complémentarité entre les deux secteurs serait aussi, selon le porte-parole régional de la FHP, un moyen de favoriser le maillage du territoire et l'accès aux soins pour tous. Mais cela ne doit pas se faire au détriment de l'hôpital public :

« Je suis favorable à un service public fort, parce que cela permet la formation de bons médecins, mais cela permet au territoire de rayonner et ça, c'est bon pour l'attractivité, et c'est bon pour nous », assure-t-il.

Néanmoins, la velléité d'instaurer une complémentarité entre les deux secteurs, transparait surtout, la lutte contre la relégation en arrière-plan des cliniques privées par les pouvoirs publics « de gauche, comme de droite ». Mais aussi la dénonciations de « discriminations », entre deux secteurs, qui restent malgré tout, au moins dans leurs mode de gestion, très différents.

Amandine Ascensio

Lire également
La FHP inaugure la maison de l'hospitalisation privée


Légende : Lamine Gharbi
Crédit photo : FHP

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.