La French Tech mobilise l'écosystème numérique montpelliérain

 |   |  429  mots
Montpellier Agglomération a annoncé, le 13 février 2014, sa candidature à la labellisation French Tech, nouveau nom pour les « quartiers numériques » voulus par Fleur Pellerin, ministre de l'Economie numérique, en fin d'année 2013.  

La conférence diffusée en streaming sur la toile, le 13 février, a mis en scène les acteurs du monde du numérique local, qui ont défendu les couleurs de Montpellier pour l'obtention du label French Tech, une initiative que Fleur Pellerin définissait fin 2013 comme la construction « d'un grand mouvement de mobilisation collective pour la croissance et le rayonnement des start-ups numériques françaises ».

Un créneau sur lequel l'Agglomération s'est tout de suite positionnée. « C'est dans notre ADN », se félicite Michel Aslanian, le vice-président de l'Agglo à l'innovation, défendant la présence d'un « écosystème » sur le territoire, doté « d'une vraie longueur d'avance sur le sujet ».

Si Montpellier était labélisée d'ici à septembre 2014, l'écosystème en question pourrait faire l'objet d'un soutien sous la forme d'un co-investissement de l'État, dont l'enveloppe globale s'élève à 200 M€, et d'une enveloppe de 15 M€ pour des initiatives à l'international, que l'Agglomération assure avoir déjà lancées : « Nous allons signer des partenariats avec des grandes métropoles internationales », indique Michel Aslanian.

« Avoir un écosystème du numérique est fondamental, notamment pour l'effet d'essaimage, a déclaré Alain Molinié, dirigeant d'Awox (objets connectés). Les start-ups qui éclosent amènent des grands groupes, qui amènent des start-ups et ainsi de suite. »

Alain Molinié était venu défendre les couleurs de la candidature montpelliéraine aux côtés des représentants de la Région, de la filière Novae-LR, de l'Université de Montpellier II, mais également des chefs d'entreprises comme Stéphane Reboud (directeur de Dell), Philippe Rivière (directeur de Septeo), Christophe Carniel (président de Vogo et de Transferts LR)...

Pour l'ensemble des acteurs présents, l'économie ne peut plus se développer sans le numérique et ce label pourrait accroitre la visibilité des entreprises à l'international, et réaliser avec les autres territoires labellisés, une « véritable équipe de France du numérique », fondée notamment sur « le partage d'excellente entre des domaines liés entre eux.»

Amandine Ascensio

Lire également :
Philippe Nahoum, président de Novae-LR, rencontre Fleur Pellerin

Légende, de gauche à droite : Christophe Carniel, Transferts LR et Vogo - David Mekersa, PIX'LR et Casual Box - Philippe Nahoum, Novae LR et Choosit - Yves Gassot, DigiWorld Institute - Stéphane Reboud, Dell - Philippe Sajhau, IBM - Jean-François Pachot, IBM - Alain Molinié, Media Cloud Cluster et Awox - Stéphane Chemouny, Intrasense - François Pierrot, UM2 - Philippe Rivière, Septeo.
Crédit photo : Montpellier Agglomération

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :