La bonne mine de l'Ecole des Mines

 |   |  218  mots
L'Ecole des Mines d'Alès fête cette année son 160e anniversaire et le 25e anniversaire de son Incubateur, qui a permis « la création de 150 entreprises de technologie », précise son directeur, Alain Dorison. Quant à l'avenir, il s'envisage vers un rapprochement avec les Universités.

Depuis 1984, date de la création de l'Incubateur, «  ce sont plus de 150 entreprises et 500 emplois qui ont été créés », précise Alain Dorison, directeur de l'Ecole des Mines. En 2008, les chiffres sont éloquents: 682 étudiants inscrits, 69 doctorants, 175 ingénieurs diplômés, 37 060 euros de salaire brut moyen à l'embauche, 789 stagiaires de formation continue, 92 projets d'entreprises accompagnées et 24,7 M€ de budget. L'Ecole souhaite augmenter le nombre de ses ingénieurs pour atteindre d'ici à 2011, le chiffre de 300. Une augmentation qui s'envisagerait aussi par l'offre de formations spécialisées (informatique et bâtiment, qui pourraient former ainsi une vingtaine d'étudiants) et par le biais d'admission parallèle d'étudiants issus des universités.  Un rapprochement qui se fait aussi dans l'optique du Plan Campus : « Ce dernier permettra de donner une visibilité internationale en matière de recherche, précise le directeur, c'est en cela que l'on doit se rapprocher des universités par le biais de passerelles, partenariats, exemple d'Elsa et formations communes. » C'est le cas pour quelques masters (bio-ingienerie, biotechnologie...) Quant au site historique de l'Ecole, il est prévu à l'horizon 2011 de doubler la taille de son campus pour y construire un institut et un hôtel d'entreprises « qui pourrait en héberger une quinzaine », conclut Alain Dorison.

Photo: Alain Dorison, directeur de l'Ecole des Mines d'Alès

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :