La marque Sud de France fête ses 5 ans

 |   |  425  mots
Critiquée à sa création par Georges Frêche, la « marque ombrelle » semble séduire les acteurs du vin et de l'agroalimentaire : plus de 6 000 produits régionaux sont labellisés Sud de France.

Lundi 27 juin 2011, la « marque ombrelle » Sud de France créée par l'ancien président de Région (décédé), Georges Frêche, fête ses cinq ans.

Lancée en 2006 par les interprofessions viticoles, Sud de France semble séduire les majors de l'agroalimentaire, par sa capacité à « fédérer la communication et regrouper les produits régionaux sous une même bannière », en France et à l'international..

« Aujourd'hui, les entreprises sont extrêmement désireuses de rallier cette marque, qui a acquis une vraie valeur commerciale », constate Didier Barral, président du groupement d'entreprises LRIA, qui rassemble les professionnels de l'agroalimentaire en région.

« 70 % des volumes des vins régionaux sont passés sous bannière Sud de France. Pour l'agroalimentaire, toutes les entreprises en capacité d'aller à l'export sont marquées de notre logo », analyse Laurent Panayoty, responsable de la communication à Sud de France Export.

Avec un budget annuel de 12 M€, la marque a ouvert de nouveaux réseaux de distribution grâce à des opérations promotionnelles d'envergure, qui profitent à 1 800 entreprises adhérentes (1080 viticulteurs et 545 producteurs agroalimentaires) en Languedoc-Roussillon.

Le plus gros succès à l'export est la Chine, un marché à fort potentiel (+ 40 % de consommations chaque année) où les vins Sud de France sont désormais distribués dans dix provinces.

« On est à présent la deuxième marque après Bordeaux », confirme Laurent Panayoty.

« Il faut avoir beaucoup de respect pour cette marque, qui a coûté de l'argent et de la sueur à la région. C'est un franc et massif succès que nous envient les collectivités territoriales, insiste Didier Barral de LRIA et P-dg de la Compagnie des desserts. Une marque, c'est fait de promesses tenues. Il va falloir les tenir tous ensemble auprès d'un large public. Les promesses et les enjeux pour l'avenir, ce sont la qualité, la continuité, la consistance. »

Après des critiques quant à ses critères de sélection pour intégrer les produits, Sud de France a décidé de mettre en place, au second semestre 2011, des tests contrôles qualité externalisés, l'objectif étant de « resserrer les critères d'attribution de la marque sur les produits transformés ».

Idelette Fritsch

Légende : Présent en Chine depuis 2007, Sud de France Export a formé plus de 2500 importateurs chinois à la connaissance des vins de la région.
Crédit photo : Sud de France Export

À lire également :

- « 80% des entreprises viticoles vont mal »

- Medfel : un B to B entre entrepreneurs régionaux et acheteurs internationaux

- Les vins du Languedoc-Roussillon marquent leur présence en Allemagne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :