Languedoc-Roussillon : champion de l'aide sociale

 |   |  111  mots
Il y a les bons et les mauvais chiffres de la rentrée économique. Les bons, liés au tourisme estival, et les mauvais, liés quant à eux aux aspects sociaux de la crise qui impactent désormais les départements.

Ces derniers doivent faire face à des dépenses sociales de plus en plus élevées du fait de la crise. L'Aude et l'Hérault se positionnent ainsi deuxième et troisième du peloton de tête* (derrière la Seine Saint-Denis - 697 €/habitant) avec respectivement 633 € (+2,3 %) et 615 € (+5,9 %). Ces dépenses représentent 60 % de leurs charges de fonctionnement sur fond d'aggravation de la crise économique. Ils payent notamment le RMI et désormais l'essentiel du RSA, l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), l'aide sociale à l'enfance.

 
* Hors Outre-mer et Paris. Statistiques publiées le mardi 18 août par la Direction générale des collectivités locales (DGCL) du ministère de l'Intérieur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :