Le CHU de Nîmes et Médipôle Sud Santé créent un institut de cancérologie commun

 |   |  235  mots
Un nouveau centre de cancérologie réalisé dans le cadre d'un groupement de coopération sanitaire (GSC) devrait voir le jour à l'horizon 2014. Le permis de construire sera déposé avant l'été.

Dans deux ans, le Gard aura un nouveau centre départemental de traitement des cancers. Construit sur un terrain de 12 000 m² en contrebas du CHU Carémeau, à l'ouest de Nîmes, cet institut sera d'un genre nouveau puisque financé à parité entre un établissement public, le Centre hospitalier et le groupe privé catalan Medipôle Sud Santé, propriétaire de 12 cliniques.

D'un montant d'environ 40 M€, l'investissement nécessaire à la construction de cet institut qui prévoit d'employer « environ 180 personnes » d'après le président de Médipôle Marcel Hermann, sera partagé au sein d'un groupement de coopération sanitaire (GCS), chaque structure conservant toutefois ses particularités statutaires, tarifaires et salariales.

« Nous n'avions pas le choix car il était inconcevable qu'il n'y ait qu'un seul pôle public pour traiter les cancers. Sur la base de ce constat, soit on se mettait en concurrence, soit on faisait les choses ensemble », explique Marcel Hermann

Sur le site, dont l'objectif est de traiter les patients venus de tout le département, seront ainsi installées plusieurs machines de radiothérapie, la chimiothérapie, les soins, les consultations, l'imagerie, et aussi l'hospitalisation. Les premiers marchés devraient être signés dans les semaines à venir et le permis de construire déposé avant l'été.

Thomas Tedesco

Légende photo : l'institut de cancérologie sera construit sur un terrain attenant au CHU Carémeau
Crédit Photo : CHU de Nîmes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :