Le Département évite le crash des low cost

 |   |  210  mots
Juridiquement, la CCI était obligée de se retirer du portage des contrats des compagnies à bas coût à l'aéroport de Montpellier. Une nouvelle association va prendre le relais.


Imbroglio juridique à l'aéroport de Montpellier Méditerranée. La création d'une société aéroportuaire en juillet 2009 a, en effet, rendu caduque la concession de la CCI de Montpellier.
La chambre consulaire cherchait depuis de nombreux mois un montage juridique lui permettant de se défaire du portage des contrats des compagnies low cost.
La date butoir du 31 juin 2010 fixée par la Préfecture approchant, le président de la CCI, Rudy Iovino, a tiré la sonnette d'alarme face à l'avenir incertain de ces vols en l'absence de candidat déclaré...
C'est finalement André Vezinhet, président du Conseil général de l'Hérault et actionnaire de la société aéroportuaire qui, aux côtés du la Communauté de communes du Pays de l'Or, a proposé le 29 avril la création d'une association qui assumera le portage de ces contrats.
Le dispositif sera officialisé d'ici la fin juillet, nouvelle échéance accordée par le Préfet.


Légende :
André Vezinhet, président du Conseil général de l'Hérault (crédit CG34)
Yvon Bourrel, président de la Communauté de communes du Pays de l'Or (crédit Ville de Mauguio)
Rudy Iovino, président de la CCI de Montpellier (crédit CCI Montpellier)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :