Le PESC devient prestataire télécom

 |   |  427  mots
Le Pôle Économique Saint-Charles, à Perpignan, lance PESC Telecom et devient prestataire de téléphonie, internet et cloud. L'association va proposer aux entreprises membres des offres sur-mesure. Une première en France.

L'association du Pôle Économique Saint-Charles a annoncé, lors d'une conférence de presse lundi 17 juin, la création de PESC Telecom, un service de commercialisation et de déploiement de solutions de téléphonie, internet et cloud, à l'attention de ses adhérents.

Le PESC, qui regroupe près de 700 TPE et PME perpignanaises, a décidé de devenir lui-même prestataire télécoms face aux besoins de ses adhérents.

« Nous avions des remontées de problématiques récurrentes en matière d'informatique, de réseaux, de communication » explique Marc Lidin, gérant d'Infotelecom, entreprise adhérente au PESC qui a travaillé sur ce projet pendant un an et demi, en collaboration avec Siemens Enterprise Communications.

Le PESC facturera lui-même les services aux entreprises, mais la partie technique sera assurée par Infotelecom, qui travaillera en tant que prestataire de services.


« Notre but est d'amener un service négocié à nos adhérents, explique Véronique Jeanjean, directrice du PESC. Les TPE ne sont généralement pas en mesure d'obtenir des tarifs aussi intéressants que les grandes entreprises avec les opérateurs. Nous jouerons la carte de la mutualisation et nous aurons une offre sur-mesure pour chaque entreprise, avec un service technique sur place, une garantie de rétablissement des lignes inférieur à 4 heures, une consultation régulière des offres en vue de renégocier, ainsi que des formations et des réunions d'information pour nos adhérents ».

Infotelecom dédiera trois postes à cette activité dans un premier temps, le PESC tablant sur 25% de clients parmi ses adhérents la première année.

« Potentiellement, nous pourrons négocier avec tous les opérateurs présents sur le marché et monter des offres collectives. Si une entreprise n'utilise pas la totalité de sa bande passante, par exemple, elle pourra être louée à une autre entreprise », poursuit Marc Lidin.

Le PESC cite le cas d'une entreprise qui a déjà bénéficié de ce service à titre expérimental, économisant 10 000 € en un an, soit un quart de sa facture.

Ce modèle, s'il s'avère concluant, pourrait intéresser d'autres pôles économiques locaux.

L'association du PESC est également à l'origine de la Carte 3a, qui offre des réductions à ses 20 000 salariés dans de nombreux commerces et services, et de la création de deux crèches d'entreprises.

Fanny Linares

Lire également :
Saint-Charles : le transport combiné bientôt relancé?

Légende : Véronique Jeanjean, directrice du PESC, José Rodriguez, président, et Marc Lidin, gérant d'Infotelecom.
Crédit photo : Fanny Linares

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :