Le commerce nîmois diagnostiqué

 |   |  636  mots
L'observatoire du commerce rend les premiers résultats de son enquête : 74 % des commerçants du centre-ville observent un impact négatif des travaux sur leur activité. La CCIT fait le point sur les différents dispositifs d'aide en place.

Face à la crise économique et aux travaux opérés dans la ville, près d'un millier de commerçants de Nîmes se sont mobilisés lundi 28 novembre 2011.

Au lendemain de cette manifestation, Éric Giraudier, président de la CCIT de Nîmes et Danièle Paoli, vice-présidente en charge du commerce, ont, lors d'une conférence, rappelé à tous les commerçants que « la CCIT est à leur disposition » et que « plusieurs dispositifs sont mis en place actuellement » pour leur venir en aide (lire ci-dessous).

Reconnaissant que les chiffres du premier trimestre 2012 s'annoncent « particulièrement mauvais », Éric Giraudier s'est refusé à tomber dans le pessimisme :

« Le commerce nîmois a sans doute manqué des opportunités, notamment l'installation d'Ikea, mais ce n'est pas irrémédiable. C'est difficile mais pas impossible ».

Pour « préparer l'avenir », dans le cadre des Assises du commerce nîmois, la CCIT de Nîmes a mandaté en septembre 2011, un cabinet pour réaliser la mise à jour de son outil Observatoire du commerce. Les premiers résultats de l'enquête sur l'évolution de l'offre commerciale nîmoise de 2002 à 2011 viennent d'être dévoilés.

Le commerce nîmois compte 2 331 établissements pour 9 711 salariés, dont 78,5 % d'indépendants. 42 % de ces établissements sont situés en centre-ville, 37 % dans les quartiers et 21 % en périphérie.

L'ouverture de Cap Costières en 2003, de Carré Sud en 2006 et des 7 Collines en 2008, a chaque fois, fait chuter le commerce du centre-ville l'année d'après. En 2002, le centre-ville comptait 1003 établissements contre 992 en 2011. Les commerces de quartier ont sensiblement augmenté en dix ans, passant de 807 en 2002 à 871 en 2011.

En centre-ville, deux secteurs d'activité sont en progression, les cafés restaurants (+51) et les commerces divers (+13), alors que les magasins d'équipement de la personne diminuent (-22) en faveur des commerces de la périphérie (+49).

Au 3e trimestre 2011, 81 % des commerçants du centre-ville déclarent des difficultés liées à une baisse de fréquentation, contre 65 % pour les commerçants en périphérie avec travaux et 48 % pour les commerçants en périphérie sans travaux.

74 % des commerçants du centre-ville observent un impact négatif des travaux sur leur activité contre 46 % en périphérie.

Le commerce nîmois représente 1,2 Md € de chiffre d'affaires, affichant une augmentation de 7 % depuis 2004 tirée par le commerce de la périphérie (700 M€ en 2008).

Les Assises du Commerce se poursuivront jusqu'en mars 2012 et permettront de définir à cette date, un plan d'actions.

Les dispositifs mis en place pour les commerçants :

Une opération « Parking » est menée en partenariat avec la municipalité, permettant aux commerçants d'offrir une heure de stationnement à leur client.

« Ça n'a pas été simple à mettre en place mais aujourd'hui, ça fonctionne, s'est félicitée Danièle Paoli. En une semaine, 5 900 heures de parking ont déjà été offertes Cela représente un engagement de 27 000 € de la part de la CCI. »

Une opération « Vitrine de Noël », dont le budget est de 5 000 €, permet aux commerçants de profiter des compétences des jeunes diplômés de l'école Cétec (centre de formation de décorateur-concepteur d'espaces commerciaux) pour la décoration de leur devanture.

« Alerte Commerces » est désormais étendu à l'ensemble du département. Ce dispositif lancé en juillet 2011, a pour objectif de créer une chaîne de « commerçants vigilants » avertis par SMS dès le signalement d'un fait. Une opération « basée sur le ressenti des commerçants » selon Danièle Paoli, expérimentée dans le Jura et dans le Gard. 250 commerçants testent actuellement le dispositif.

Enfin, un numéro de téléphone « Allo ma CCI » (04 66 879 555) vise à aider les commerçants à renégocier leurs échéances auprès des organismes sociaux et bancaires.

Ysis Percq

Légende : Nîmes
Crédit photo : Ville de Nîmes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :