Le préfet Didier Martin en tournée auprès des PME gardoises

 |   |  392  mots
Invité par l'UPE 30 et la CGPME 30 les 2 et 4 septembre, Didier Martin, le préfet du Gard, a échangé avec les entreprises du département. Parmi les points abordés : la complexité administrative.

Éric Giraudier a le sourire. De retour de l'université d'été du Medef, le président de l'UPE 30, ne cache pas son plaisir de recevoir en public, mardi 2 septembre, le préfet Didier Martin pour lui affirmer sa satisfaction du discours tenu par le Premier ministre Manuel Valls (« J'aime l'entreprise ») devant le patronat hexagonal.

« Nous sommes totalement en ligne avec les perspectives proposées par l'État », s'est-il ainsi exclamé.

Message reçu par le représentant de l'Etat, qui précise qu'il se rend une fois par mois dans une entreprise du département accompagné de la Direccte et de Pôle Emploi. Affirmant une nécessité de simplification administrative, Didier Martin s'est notamment attardé sur trois points.

« Le Code général des impôts a un volume impressionnant mais tout n'est pas la faute de l'État, remarque-t-il. Nous créons tous de la norme supplémentaire dans le but d'améliorer les choses. Or, au final, on complexifie davantage. Deuxièmement, la règlementation peut être un bien fait pour protéger certaines activités. C'est un outil qui, utilisé à bon escient, peut être utile et certaines entreprises le comprennent bien. Enfin, la France compte 500 branches professionnelles... Il y a là aussi une simplification utile à mener. Mais cela relève de l'entreprise, pas de l'État. »

Dans un contexte où le Gard a dépassé, en juin, pour la première fois de son histoire, le nombre de 50 000 chômeurs de catégorie A et de 70 000 demandeurs d'emplois de catégorie A,B et C, le Préfet a rappelé quelques contributions de l'État à la lutte contre le chômage : création de 1 569 contrats d'avenir et de 270 contrats de génération.

Deux jours plus tard, jeudi 4 septembre, c'est devant les adhérents et sympathisants de la CGPME 30 que le représentant de l'État était invité. À un an des élections pour la présidence de la CCI de Nîmes (occupée par le CGPMiste Henry Douais), entre petits déjeuners et apéritifs, les deux syndicats patronaux se disputent, déjà, les décideurs du département.

Thomas Tedesco

Lire également :
L'UPE 30 lance ses assises du développement économique

Légende : Le préfet Didier Martin, à droite, a répondu présent à l'invitation du président de l'UPE 30, Eric Giraudier, mardi 2.
Crédit photo : Thomas Tedesco


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :