Le tourisme d'affaires s'organise à Montpellier

 |   |  568  mots
Montpellier veut renforcer sa place parmi l'élite des destinations d'affaires. Après le lancement, fin 2012, d'une démarche globale de promotion, l'Office du tourisme et la CCI ont signé, le 13 septembre, une convention de partenariat.  

La clientèle d'affaires est en hausse à Montpellier, depuis cinq ans : + 3 % (soit 59 % du taux d'occupation hôtelier) par rapport à 2012 (56 %) et + 7 % par rapport à 2009 (52%).

Une manne providentielle, au regard des chiffres, mitigés, de l'enquête de conjoncture réalisée fin août et dévoilée le 13 septembre par l'Office du tourisme (OT) de Montpellier.

Elle révèle « une hyper-instabilité du tourisme de loisirs qu'il va falloir compenser dans les années à venir », selon sa présidente Fanny Dombre-Coste. Des réservations de dernière minute, des séjours plus courts, des dépenses de plus en plus pensées. « Les touristes ont privilégié en 2013 le secteur non marchand, la fréquentation hôtelière est en légère baisse, à l'exception des résidences hôtelières et hôtels haut de gamme ».

Des chiffres qui sont un indicateur de présence stable, à Montpellier, de la clientèle d'affaires. En France, la filière pèse 7,4 Mds €, avec 30 M € de retombées indirectes, et attire 3 475 chefs d'entreprises dont le CA dépasse les 2,5 Mds €, selon les chiffres avancés par André Deljarry, le Président de la CCI de Montpellier. Avec des retombées évidentes en région, où le tourisme tous azimuts représente 15 % du PIB régional et 10 % de l'emploi dans la capitale languedocienne.

Si, il y a encore trois ans, les possibilités d'hébergement en matière de tourisme d'affaires faisaient défaut à Montpellier, la ville s'est, depuis, dotée de plusieurs hôtels étoilés comme le Marriott, le Pullmann ou le Crowne Plazza. Avec ces nouvelles chambres supplémentaires, l'OT escompte réaliser « d'autres belles marges de progression », dans le but affiché de « lisser l'activité touristique tout au long de l'année », selon Fanny Dombre-Coste.

Ces résultats ont abouti à la création fin 2012, au sein de l'OT, d'un Bureau des Congrès :

« il viendra assister le travail fourni par Enjoy (gestionnaire du Corum, du Parc des Expositions, du Zénith Sud, et de la Park&Suites Arena, NDLR) dans l'organisation de séminaires, incentives, colloques. Il le fera en intégrant progressivement, dans une démarche globale de promotion, tous les partenaires concernés de près ou de loin par l'activité touristique : les hôtels, les loueurs de salles, les prestataires de services, les professionnels de l'événementiel ». Autrement dit, un référant unique accueillant les demandes des organisateurs et qui va les chercher au travers d'une « stratégie marketing segmentée ».

Le Bureau, qui regroupe déjà 47 adhérents pour un CA généré de 376 000 € de CA après six mois d'exercice (au 1er juillet 2013), entend renforcer son offensive en 2014, par sa présence renforcée sur les salons professionnels : BEDOUK, REUNIR, Heavent Cannes, Imex, EIBTM, etc.

Deuxième volet du dispositif, la signature vendredi 13 septembre, d'une convention de partenariat avec la CCI, en faveur du développement de la filière : la Chambre de commerce, tout en apportant une aide financière et matérielle au Bureau des Congrès, déploiera son expertise dans le traitement des données du tourisme d'affaires : réalisée du 15 juillet au 15 août 2013 par la CCIM, une première enquête devrait aboutir à la structuration progressive d'un « observatoire local de l'activité touristique ».

Idelette Fritsch

Lire également :

Tourisme d'affaires : 80 acheteurs aux Rencontres Pro Sud de France

Légende : Le Corum, palais des congrès de Montpellier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :