Les agglomérations de Nîmes et Alès créent un Pôle métropolitain

 |   |  240  mots
Les deux intercommunalités travaillent depuis plusieurs années à un rapprochement. Le nouveau Pôle métropolitain, créé le 31 décembre 2012, pourrait lever près de 600 M€.

Les Agglomérations de Nîmes et Alès poursuivent leur objectif de rapprochement. Dernier épisode en date le 31 décembre 2012, avec la création d'un Pôle métropolitain.

Un Pôle - premier du genre dans la région - regroupant quelque 350 000 habitants. Concrètement, ce syndicat mixte vise, selon une loi de 2010, à mettre en place des actions communes à des établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre dans les domaines du développement économique, de l'aménagement du territoire, du développement des infrastructures ou encore des services de transport.

La perspective du Pôle est de pouvoir faire émerger, ou avancer plus rapidement, des projets communs tels que la fin de l'aménagement de la 2x2 voies entre les deux villes les plus peuplées du département, l'acheminement de la fibre optique, la possibilité d'installer un adducteur d'eau entre les deux villes...

Les deux agglomérations pourraient lever, à cette fin, de 500 à 600 M€, avec un concours de 5 M€ apportés par l'Union Européenne.

Présidé par le sénateur-maire de Nîmes et président l'Agglomération Nîmes Métropole Jean-Paul Fournier (UMP), aux côtés de Max Roustan (UMP), maire et président d'Alès Agglomération, le Pôle métropolitain, dont le siège se trouve à Saint-Hilaire de Brethmas, compte vingt-deux élus (onze par intercommunalité).

Thomas Tedesco

Légende : le nouvel ensemble regroupera 350 000 habitants.
Crédit photo : Nîmes Métropole


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :