Ligne à Très Haute Tension France-Espagne : les travaux ont commencé

 |   |  290  mots
Le chantier du tunnel destiné à accueillir la ligne très haute tension reliant l'Espagne et la France a démarré. Il représente un coût de 700 M€.

Le percement du tunnel des Albères, à la frontière franco-espagnole, vient d'être lancé côté espagnol. Le tunnelier va creuser la montagne pendant plus d'un an.

En fin d'été, une seconde machine s'élancera côté nord, sur la commune de Montesquieu-des-Albères, dans les Pyrénées-Orientales. La société INELFE (Interconnexion Electrique France-Espagne) prévoit l'achèvement du chantier courant 2013.

Le tunnel accueillera, sur une portion de 8,5 km, la ligne à Très Haute Tension (THT) qui reliera la France à l'Espagne, entre Baixas, dans les Pyrénées-Orientales, et Santa-Llogaia, en Catalogne, sur une distance totale de 64,5 km.

Cette THT sera composée de deux stations de conversion à ses extrémités, et sera entièrement enterrée sur sa portion française.

Pour les deux États, son rôle est capital : il s'agit de doubler la capacité d'interconnexion, et ainsi de pouvoir échanger de l'électricité en période de pics de production et de grands froids.

Le développement des énergies renouvelables, important en Espagne, pose particulièrement problème, la production étant dépendante des conditions météorologiques.

Le coût de ce chantier est de 700 M€, dont 100 M€ pour le percement du tunnel, contre 90 M€ si la ligne avait été aérienne.

Le choix de l'enterrement s'est fait suite à une concertation publique. Le projet, datant des années 90, s'est heurté dans les années 2000 à une importante opposition de la population, soucieuse de l'impact d'une THT sur les paysages et la santé.

De nombreuses manifestations se sont déroulées de part et d'autre des Pyrénées, réunissant jusqu'à 20 000 personnes à Perpignan.

Fanny Linares

Légende : La station de conversion de Baixas sera contiguë à l'actuel poste électrique RTE.

Crédit Photo : INELFE

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :