Mathieu Bellès marche à la spiruline

 |   |  183  mots
L'Audois a reçu, mercredi 17 mars, un prix national des mains de Martin Hirsch, le Haut-commissaire à la Jeunesse, pour son exploitation d'une micro-algue.

Une micro-algue, la spiruline, pourrait bien bouleverser la vie du jeune Audois Mathieu Bellès. La révélation, il l'a eue lors d'un voyage en Inde où il a découvert ce produit, connu là-bas pour ses grandes vertus nutritives et cosmétiques. Depuis, il n'a qu'une idée : en produire dans son département d'origine, l'Aude, très précisément à Paraza, dans les Corbières. C'est là qu'il a installé trois serres d'où sont sortis en 2009 ses tout premiers kilos de spiruline récoltés à partir d'installations qui reposent sur les principes du développement durable (roue à aubes, séchoir solaire, bassin de rétention...). Cette exemplarité lui a valu le prix "Envie d'agir", doté d'une enveloppe de 8 000 €. De quoi permettre à ce jeune créateur de poursuivre le développement de son activité pour atteindre, dès 2010, les 150 kilos de spiruline et les 20 000 € de chiffre d'affaires. Avant, sans doute, de changer de dimension car, il en est persuadé, la demande pour cette algue du bien-être va exploser.

Légende photo : Mathieu Bellès

Crédit photo : Mathieu Bellès

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :