Millésime Bio confirme sa vocation internationale

 |   |  424  mots
Du 27 au 29 janvier 2014 s'est tenu, au Parc des expositions de Montpellier, Millésime Bio, grand rendez-vous international professionnel de la viticulture bio. Satisfecit de l'association organisatrice, Sudvinbio, qui boucle cette 21e édition avec 4 250 visiteurs en provenance d'une vingtaine de pays.  

Créé en 1993 par quelques vignerons biologiques du Languedoc-Roussillon adhérents à l'association interprofessionnelle Sudvinbio, Millésime Bio a signé sa 21e édition du 27 au 29 janvier dernier, au Parc des expositions de Montpellier.

Ce salon d'affaires se présente comme la plus grande cave bio du monde, présentant exclusivement des vins certifiés AB ("agriculture biologique").

Cette année, les exposants, au nombre de 787 (98 de plus qu'en 2013), sont venus de douze pays dans le monde : aux côtés des 608 exposants français (dont 239 du Languedoc-Roussillon), on comptait 89 italiens, 53 espagnols, 14 autrichiens, 8 portugais ou 7 allemands, mais aussi des Slovènes, des Chiliens, des Bulgares, des Hongrois, des Néo-Zélandais, ou des Suisses.

« On refuse des exposants, affirme le président du salon, Patrick Guiraud, très satisfait de cette nouvelle édition. La richesse de Millésime Bio, c'est l'hétérogénéité des exposants et des visiteurs, du petit vigneron au gros négociant... Mais nous avons la volonté de respecter un équilibre entre les uns et les autres. »

Cette 21e édition a enregistré 4 246 visiteurs uniques (4 160 en 2013). Une stabilité que les organisateurs nuancent en soulignant un quota de visiteurs acheteurs, considérés comme visiteurs « utiles », plus important : 3 987 contre 3 516 en 2013 (+ 13 %), soit un ratio de 5 acheteurs par entreprise exposante.

Les visiteurs étrangers (20 %) sont venus d'une vingtaine de pays, majoritairement européens (Benelux, Scandinavie, Allemagne) mais aussi États-Unis, Canada et Asie.

« Le marché du vin bio est en plein essor et le Languedoc-Roussillon en est le reflet puisqu'il est la première région productrice de vins bio en France et en Europe, se félicite Patrick Guiraud. Ce marché a dû gérer un problème de pénurie du fait d'une production insuffisante. Mais depuis trois ou quatre ans, les conversions se sont transformées en label AB et l'on enregistre plus de volumes. La consommation a augmenté de 15 % en 2012 et cette progression sera probablement de 20 % en 2013. »

La surface régionale de la viticulture bio est passée de 4 000 ha en 2005 à 20 000 ha en 2013, et représente 8,3 % (700 000 à 800 000 hl par an) de la production viticole du Languedoc-Roussillon. Laquelle, ajoutée à celle de PACA et d'Aquitaine, constitue 70 % de la production bio française.

« Notre métier, c'est de cultiver bio, mais l'État doit nous aider à éduquer les consommateurs, plaide Patrick Guiraud. Nous demandons une subvention de 3 à 4 M€ pour l'Agence Bio, afin de lancer une campagne de communication. Pour l'heure, pas de réponse positive. »

Cécile Chaigneau


Légende
Le salon Millésime Bio a rassemblé 787 exposants en provenance de 12 pays.

Crédit photo
© Gilles Lefrancq

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :