Montpellier : semaine décisive pour Jacques Domergue

 |   |  631  mots
Après le sacre militant du socialiste Jean-Pierre Moure, Jacques Domergue, désigné par l'UMP, attend le feu vert du conseil d'administration de l'ICM... Les écologistes, eux, espèrent le retour au calme dans la maison verte de Montpellier. À Carcassonne, Jean-Claude Perez est en piste et les opposants dans l'attente.  

Montpellier : semaine décisive pour Jacques Domergue
C'est mardi 29 octobre que le conseil d'administration de l'ICM-Val d'Aurelle (Institut du Cancer de Montpellier) doit se prononcer sur la demande de mise en disponibilité de Jacques Domergue, qui dirige cette importante structure régionale de recherche et de soins. Député UMP de 2002 à 2012, le professeur de médecine demande trois mois pour mener campagne aux municipales de Montpellier en toute liberté. Jacques Domergue avait signé une retentissante entrée en politique aux législatives de 2002, en triomphant de Georges Frêche dans la deuxième circonscription. Il avait été réélu député en 2007 sur la première circonscription, mais il n'avait pas réussi à s'imposer en 2008 aux municipales face à la liste sortante de gauche conduite par Hélène Mandroux (PS). Jacques Domergue a été désigné par les instances nationales de l'UMP en juillet dernier. « Si mon conseil d'administration m'accorde cette mise en disponibilité, j'entrerai dans la bataille pour rassembler toutes les forces d'opposition au système socialo-communiste aux affaires à Montpellier », explique-t-il avec détermination et prudence. Chef de l'opposition au conseil municipal, il n'avait pas battu, en 2008, la liste d'Hélène Mandroux avec Georges Frêche en soutien comme cconseiller municipal et président de l'Agglomération. « Jacques Domergue incarne l'avenir de Montpellier. Il a été élu député par deux fois. Il jouit d'une bonne notoriété. C'est la première fois que la droite présente le même candidat pour deux élections consécutives », poursuit Arnaud Julien, président départemental UMP qui souhaite un rassemblement rapide de toutes les composantes du courant libéral. Des premiers contacts ont été amorcés la semaine dernière avec l'UDI qui fera, mercredi 30 octobre, ses propositions de candidature pour les villes de plus de 9 000 habitants de l'Hérault. Avec d'ores et déjà des listes d'union attendues à Agde et Frontignan.


Tempête dans la maison verte d'EELV
La récente désignation de Mustapha Majdoul comme tête de liste du rassemblement écologiste à Montpellier (Europe Ecologie Les Verts) cause toujours des remous en interne entre les différentes « chapelles ». Christian Dupraz, conseil général du canton des Matelles (EELV), dénonce une opération de clientélisme qui aurait été menée ces dernières semaines par Mustapha Majdoul avec une vague massive de nouveaux militants encartés. « Lors du dernier conseil politique régional mercredi dernier, c'est une nouvelle avalanche d'adhésions à Montpellier qui a été présentée, avec 122 adhésions d'un coup! souligne-t-il. L'objectif est clair désormais : prendre le contrôle non seulement du groupe de Montpellier, mais aussi de toute la région. » Christian Dupraz se dit étonné de ce regain d'intérêt pour l'écologie militante alors qu'il s'agit de désigner les différents candidats pour les municipales. Semblant viser l'entourage franco-marocain de Mustapha Majdoul, Christian Dupraz se défend aujourd'hui de toute lecture communautariste de cette situation interne dégradée.


Carcassonne : Perez en ordre de bataille, l'opposition en observation
La candidature de Jean-Claude Perez (député-maire sortant) comme tête de liste aux municipales de Carcassonne (11) a été validée mardi dernier par le bureau national du PS. Les cadres du parti n'ont pas tenu compte des observations formulées par son opposante Jeannette Driss. Jean-Claude Perez a donc lancé la première étape de la constitution de la liste avec les personnalités socialistes. Celle-ci sera bouclée en janvier prochain. Pendant ce temps, les différentes « familles » de l'opposition traditionnelle (Larrat, Chesa, Daraud, Boissonade) s'observent. Ce mercredi, le sans étiquette Hervé Boissonade va lancer un appel à l'union des différentes personnalités. Pour éviter de rééditer la faillite législative de juin 2012 : la candidate UMP n'était pas au second tour.

Christian Goutorbe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :