NOVAE LR : Philippe Nahoum rencontre la ministre Fleur Pellerin

 |   |  488  mots
Le 28 juin dernier, Philippe Nahoum, président de NOVAE LR, a rencontré la ministre déléguée en charge de l'Économie numérique, Fleur Pellerin. L'occasion de poser les fondations d'un travail collaboratif.

NOVAE-LR, filière des entreprises des technologies de l'information et de la communication du Languedoc-Roussillon, compte 95 adhérents et plus de 500 entreprises utilisatrices. Les TIC régionales représentent plus de 4 700 entreprises, 18 000 emplois et 3,6 Mds € de CA consolidé.

À quelle occasion avez-vous rencontré la ministre déléguée ?
Philippe Nahoum :
J'avais demandé à la rencontrer à la suite de l'assemblée générale de l'AFDEL, association française des éditeurs de logiciels, le 28 juin dernier. J'y étais en tant que président de NOVAE LR puisque nous avons signé une convention avec l'AFDEL et Montpellier Agglomération pour créer un groupement des éditeurs de logiciels au sein de NOVAE LR. Je voulais lui proposer de s'appuyer sur l'ensemble des filières en régions, qui fédèrent elles-mêmes toutes les entreprises TIC d'un territoire et sont donc en capacité de faire remonter des informations sur l'état des entreprises et leurs attentes, leurs besoins.

Quelle signification donnez-vous à la nomination d'un ministre à l'Économie numérique ?
Philippe Nahoum :
C'est une forte prise de conscience de la valeur des entreprises de ce secteur comme levier de la croissance pour une économie pérenne, créatrice d'emplois qualifiés et source de développement par l'innovation. D'autres pays l'ont fait depuis longtemps et il était temps que la France avance. Mme Pellerin connaît très bien ce sujet, c'est vraiment une chance. Le message qui m'intéresse, c'est : « Comment intégrer le numérique comme une chance de réindustrialiser le territoire ? ». Cette réindustrialisation passe inévitablement par la multiplication des start-up, TPE ou PME régionales.

Qu'attendez-vous aujourd'hui du gouvernement ?
Philippe Nahoum :
Fleur Pellerin s'inscrit dans un premier temps dans une démarche d'identification des acteurs et des richesses nationales sur les territoires. Aujourd'hui, on est conscient que les TIC constituent un vrai métier, source de performance et de compétitivité pour toutes les entreprises de tous les secteurs d'activité. Il faut maintenant mettre en place des outils pour que ces écosystèmes fonctionnent bien.

Quelle est la prochaine étape ?
Philippe Nahoum :
Mme Pellerin m'a permis d'échanger avec un de ses conseillers. Je me suis proposé pour contacter l'ensemble de mes homologues dans toutes les régions françaises. L'objectif est d'organiser, d'ici la fin de l'année, une table ronde avec les représentants des filières régionales pour déterminer les forces, les faiblesses et l'avenir de nos entreprises. Nous pourrons y confronter nos expériences et nos actions, et échanger autour des bonnes pratiques. Il s'agira alors d'établir une feuille de route nationale avec les actions que le gouvernement pourrait soutenir.

Propos recueillis par Cécile Chaigneau

Lire également:
Les éditeurs de logiciels se regroupent

Légende photo : Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge de l'Économie numérique, et Philippe Nahoum, président de NOVAE LR, lors de leur rencontre le 28 juin 2012.
Crédit photo : NOVAE LR


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :