Neo Telecoms installe sa direction Grand Sud à Montpellier

 |   |  337  mots
Après le rachat de MIT à Montpellier en janvier, le parisien Neo Telecom a annoncé, le 27 novembre, l'installation d'une direction basée localement. Elle gèrera les 5 sites du groupe dans le Grand Sud.

Second opérateur IP international d'origine française derrière Orange, Neo Telecoms a annoncé, le 27 novembre, qu'il installe à Montpellier sa nouvelle direction Grand Sud.

Cette annonce fait suite au rachat, en janvier 2012, du groupe montpelliérain MIT, fournisseur des solutions telecom d'entreprise et d'hébergement (data center) à plus de 5 000 clients quotidiens.

En se basant sur l'équipe de MIT, renforcée à cette occasion, Neo Telecoms crée une nouvelle direction pour le Sud de la France, appelée à gérer ses data centers répartis dans cinq villes, de Bordeaux à Nice.

« Nous voyons de nombreux investisseurs dépenser des millions d'euros sur des infrastructures à Paris, alors que notre démarche est inverse : nous pensons que le développement est en région, indique le P-dg Florian du Boys. Nous faisons de Montpellier le cœur de notre développement pour tout le territoire au sud de la Loire, en donnant une pleine responsabilité aux managers de MIT. L'objectif est d'être plus pertinents en étant directement acteur sur le terrain. »

Sur la période 2011/2012, les investissements réalisés par Neo Telecoms à Montpellier s'élèvent à 10 M€ (data center, fibre optique, infrastructures de connectivité).

Neo Telecoms (50 salariés) a réalisé un chiffre d'affaires de 22 M€ en 2011, et table sur 30 M€ en 2012.

L'objectif de cette direction Grand Sud est de réaliser, en 2013, un CA de 5 M€ au titre de l'activité gérée depuis Montpellier (contre 3,5 M€ à ce jour).

« Cette activité pourrait générer, à terme, une centaine d'emplois : une dizaine chez nous, et près d'une centaine d'emplois indirects auprès des intégrateurs, infogéreurs, ou sociétés de service qui utilisent notre data center de Montpellier, lorsque celui-ci sera plein d'ici un an », poursuit Florian du Boys.

Neo Telecoms envisage de poser la première pierre, dès la mi-2013, d'un second data center à Montpellier.

Anthony Rey

Lire également :
Neo Telecoms rachète MIT

Légende : le data center de Neo Telecoms à Montpellier sera à pleine capacité d'ici fin 2013.
Crédit photo : Neo Telecoms

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :