Neo Telecoms rachète le groupe montpelliérain MIT

 |   |  363  mots
Au-delà de cette acquisition, l'opérateur d'infrastructures IP, basé à Paris, compte investir au moins 10 M€ en 5 ans pour son développement dans le Grand Sud.

Second opérateur IP international d'origine française derrière Orange, Neo Telecoms a officialisé l'acquisition, le 5 janvier 2012, du groupe MIT, basé à Montpellier.

Créé en 2002, MIT fournit des solutions telecom d'entreprise et d'hébergement (data-center) à plus de 5 000 clients quotidiens.

Avec cette acquisition, Neo Telecoms, basé à Paris, compte accélérer son implantation dans les régions françaises, et le déploiement de ses data-centers de proximité.

Neo Telecoms dispose déjà de data-centers à Toulouse (31), Nancy (54) et Metz (57).

MIT, qui va accroître son équipe commerciale, sera chargé d'exploiter le marché du Grand Sud pour le compte de Neo Telecoms, en rayonnant hors de l'Hérault, notamment vers Toulouse.

« Cet accord est un accélérateur de croissance, commente le président de Neo Telecoms, Didier Soucheyre. Nous cherchions une équipe avec une zone de compétence sur le Grand Sud, et, de son côté, MIT recherchait un partenaire capable de lui fournir plus de moyens financiers et en infrastructure. Il existe un vrai besoin hors de Paris, pour connecter notre cœur de réseau francilien à des partenaires locaux et pour livrer du trafic IP en gros. »

MIT a inauguré un data-center nouvelle génération en 2010, mais Neo Telecoms envisage déjà d'en bâtir un second si le besoin émerge.

« L'hébergement de nouveaux services aux usagers tels que la e-santé ou la e-administration devrait se traduire par une croissance de 30 à 50 % du trafic IP dans les 5 ans, poursuit Didier Soucheyre. Nous serons sans doute amenés à construire 3 à 4 data-centers dans le Grand Sud, ce qui nous porterait bien au-delà des 10 M€ que nous avons prévu d'investir dans notre stratégie de régionalisation. »

La transaction a été réalisée par échange d'actions, pour un montant non communiqué.

Les deux sociétés réalisent un chiffre d'affaires global de 25 M€. Les effectifs cumulés de la nouvelle entité s'élèvent à 54 salariés dans toute la France.

Anthony Rey

À lire également :
France Télécom généralise le haut débit en Languedoc-Roussillon

Légende : Neo Telecoms va investir 10 M€ en cinq ans pour son déploiement de data-centers dans le Grand Sud
Crédit photo : Neo Telecoms


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :