Nîmes et Carcassonne deviennent des bases de défense

 |   |  155  mots
Dans le cadre de la réforme des armées, ces deux villes font partie des 51 qui, au plan national, vont accueillir une base de défense au 1er janvier 2011.

"Comme l'engagement en avait été pris, une grande base de défense sera bien créée dans notre ville, englobant Nîmes-Garons, Orange et Laudun", se félicite le député (Nouveau Centre) du Gard, Yvan Lachaud.
Le parlementaire ajoute :

« Nîmes sera le barycentre du dispositif avec 3 500 personnes sur un effectif total de plus de 6 500 et s'inscrit ainsi comme un des éléments clefs de cette nouvelle organisation territoriale de la Défense."

Après cette annonce, la réforme des armées passe finalement mieux dans la capitale gardoise qui, après avoir perdu les 1 100 militaires de la base aéronavale dont le départ est prévu en juillet 2011, gagne l'ouverture de la base et voit l'arrivée du 503e régiment du train fort de 880 personnes.
Cette recherche d'harmonisation et d'optimisation des moyens profite aussi à Carcassonne qui va devenir base de défense pour l'Aude et les Pyrénées-Orientales

Marie-Claire Pit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :