Norme SEPA : les banques sonnent l'alerte

 |   |  428  mots
Selon la Banque de France et la Fédération bancaire, les entreprises de la région tardent à migrer vers cette nouvelle norme, obligatoire au 1er février 2014. Un retard qui pourrait avoir un fort impact sur leur trésorerie.  

Jour J-67. C'est précisément le 1er février 2014 que la nouvelle norme bancaire SEPA (« espace unique de paiements en euro », en anglais) entrera en vigueur dans 33 pays européens.

Lors d'une réunion organisée le 22 novembre, à Montpellier, en présence de plusieurs réseaux bancaires et acteurs économiques du Languedoc-Roussillon (CCI de Montpellier, CGPME, Medef...), la Banque de France et le Comité régional des banques ont dressé un constat plutôt alarmiste sur l'état de préparation des entreprises françaises et régionales en vue de cette échéance.

« Mon premier message est qu'il faut impérativement se mobiliser, souligne Roger Martineau, directeur régional de la Banque de France. Le taux de préparation des entreprises est faible, surtout pour les prélèvements. Elles font face, par conséquent, à un risque opérationnel très fort. Or il n'y aura pas de plan B. Bruxelles a déjà confirmé qu'il n'y aura pas de report de cette date. »

Selon un décompte officiel, au mois de septembre 2013, seuls 58 % des virements en France (contre 57 % au plan européen) et 4,2 % des prélèvements (contre 7 %) étaient réalisés en intégrant la norme SEPA. Or celle-ci s'imposera pour 100 % de ces ordres à la date fatidique.

SEPA se traduisant par une évolution des formats de fichiers informatiques pour les échanges entre une entreprise et ses banques, la mise en route de la nouvelle norme implique, pour les groupes, PME et TPE, de faire évoluer leur système informatique en remplaçant les identifiants bancaires nationaux par les coordonnées BIC-IBAN, en testant les échanges informatiques avec la banque après l'installation du nouveau système, etc.

À défaut, la Banque de France et la Fédération bancaire ont identifié les risques auxquels s'exposent les entreprises : blocage des virements de salaires, impacts de trésorerie liés aux règlements des fournisseurs ou des clients...

« Je m'inquiète spécialement pour les virements, poursuit Bruno Boivin, président du Comité régional des banques. Si les entreprises ne font pas les modifications nécessaires, les salaires ne seront pas versés en février... et nous aurons les salariés dans la rue !

Lancée dans une nouvelle opération de pédagogie autour de la norme SEPA, la Fédération bancaire a mis en route un site dédié et une vidéo explicative, visible ci-dessous :



Anthony Rey


Lire également :
Christian Jacques Berret, nouveau directeur régional de la Banque de France au 1er janvier

Crédit photo : Ministère des Finances

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :