Oc'Via réalisera le contournement Nîmes-Montpellier

Créée pour l'occasion, la société a signé avec RFF, le 28 juin, un contrat de 1,5 Md € pour la réalisation de 80 km de ligne nouvelle, dont 60 km à grande vitesse entre Manduel et Lattes.

3 mn

Après la signature d'un contrat de partenariat public-privé le 28 juin 2012 pour la réalisation du contournement Nîmes-Montpellier (CNM), Réseau Ferré de France a présenté officiellement à la presse, le 2 juillet, son partenaire, la société Oc'Via, chargée de réaliser ce chantier de 80 km de ligne nouvelle.

Créée à l'occasion de ce chantier, Oc'Via compte plusieurs actionnaires, parmi lesquels des partenaires industriels (Bouygues, Colas, Alstom, SPIE Batignolles) et financiers (les fonds Meridiam Infrastructure et FIDEPPP).

Le CNM représente un investissement de 2,28 Mds €, dont 1,5 Md € au titre du contrat de partenariat. Il est soutenu par l'État, RFF, la Région, le Conseil général du Gard, Montpellier Agglomération et Nîmes Métropole.

« Le financement de 1,5 Md € se répartit comme suit : 558 M€ au titre du concours public (en subvention, NDLR), 117 M€ sur les fonds propres amenés par les actionnaires, et 1,05 M€ au titre de la dette à long terme, précise Thierry Parizot, directeur général d'Oc'Via. Cette dette a été récemment levée en intégralité par Oc'Via auprès d'un pool constitué de 11 banques. »

Ce chantier de 80 km comprend la réalisation de 60 km à grande vitesse entre Manduel (30) et Lattes (34), et 20 km de raccordement au réseau classique.

Le CNM entraînera la construction, dans le cadre d'un autre chantier, de deux gares nouvelles : l'une à Montpellier dans le futur quartier d'Odysseum II, et l'autre à Manduel.

« Pour la première fois en France, il s'agit de construire une ligne à grande vitesse permettant une mixité des trafics fret et passagers, poursuit Thierry Parizot. La difficulté technique réside dans la nécessité d'assurer la transparence hydraulique du chantier situé, pour une bonne part, dans une zone de crues, et de le conduire en coordination avec le déplacement de l'A9. »

Le contrat, d'une durée de 25 ans, implique que la phase de réalisation sera confiée au GIE Oc'Via Construction, jusqu'à la mise en service du CNM prévue en 2017, avant de passer le relais à Oc'Via Maintenance, chargée d'en assurer l'entretien pour le restant du contrat.

Les retombées sont estimées à 6 000 emplois directs pendant la durée des travaux (cinq ans).

Après la phase d'études, les travaux préparatoires commenceront fin 2012.

Gestionnaire de 30 000 km de lignes ferroviaires, RFF pilote un plan de modernisation du réseau estimé à 13 Mds € sur la période 2008-2015.

Anthony Rey

Lire également :
Quel scénario pour les gares nouvelles de la LGV Montpellier-Perpignan ?

Légende : signature du contrat de PPP à Paris avec Yves Gabriel, Président - Directeur général Bouygues Construction et Hubert du Mesnil, Président - Directeur Général Réseau Ferré de France, le 28 juin 2012.
Crédit photo : RFF

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.