Paloma résonne de ses premiers décibels

 |   |  213  mots
La Communauté d'agglomération Nîmes Métropole a inauguré vendredi 7 septembre, une salle de spectacles dont le coût s'élève à 14 M€.

3 000 places gratuites parties en un temps record, concerts mêlant scène régionale et pointures internationales de 21 heures à 2 heures du matin... L'inauguration de Paloma, le complexe de musiques actuelles de la Communauté d'agglomération de Nîmes Métropole, a été inauguré avec succès vendredi 7 septembre.

Située à l'est de la ville à proximité de la sortie d'autoroute Nîmes Est, la salle de musiques actuelles (Smac) est un complexe de 6 000 m² (montant des travaux assumés par l'agglomération, la Ville, le département, la région et l'Europe : 14,1 M€), comprenant notamment deux salles de concerts - une modulable d'une jauge de 1 356 places, et un club de 372 places -, sept studios de répétition, et un studio d'enregistrement. Elle permettra notamment des résidences d'artistes.

Quinze personnes travaillent en tant que permanents à Paloma.

Le budget de fonctionnement du complexe s'élève à 2,9 M€, dont environ 500 000 € réservés au cachet des artistes. La capacité d'autofinancement est estimée à 30%.

90 spectacles seront programmés durant chaque saison. Parmi les premières têtes d'affiches attendues : Hubert-Félix Thiéfaine (11 octobre), Shaka Ponk (22 octobre), et Camille (28 octobre). C'est le groupe pop valentinois Dyonisos qui ouvrira la saison le 19 septembre.

Thomas Tedesco

Légende : Paloma est un complexe de 6 000 m2.
Crédit Photo : Edouard Hannoteaux


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :