Pari sur l'industrie régionale : 100 M€ à récupérer ?

 |   |  305  mots
Structurer, rendre lisible et visible, développer le chiffre d'affaires des PME de l'industrie régionale : tels sont les objectifs de la plate-forme d'accompagnement aux mutations économiques initiée par le réseau des CCI et la DIRECCTE, qui organisaient le 2e comité de pilotage le 7 avril dernier.  

C'est dans le cadre du lancement de la Semaine de l'Industrie (73 événements en Languedoc-Roussillon) que s'est tenu, le 7 avril dans les locaux du Pôle formation des industries technologiques à Baillargues (34), le 2e comité de pilotage de la plate-forme territoriale Languedoc-Roussillon d'accompagnement aux mutations économiques des entreprises sous-traitantes de l'industrie.

Cette plate-forme, lancée en octobre 2013 par la DIRECCTE LR et le réseau des CCI, se concentre sur trois secteurs prioritaires : le nucléaire, la chimie-pétrochimie et l'aéronautique.

Objectif de cette action : développer l'activité des entreprises, les compétences et donc l'emploi.

Durant la première phase d'action, 162 entreprises (6 500 salariés) ont été diagnostiquées en région, dans les secteurs visés.

« Plusieurs pistes se dégagent de ce diagnostic, précise Philippe Merle, directeur de la DIRECCTE LR. Rendre lisible qui travaille pour qui ; améliorer le déficit de référencement ; favoriser le regroupement de petites entreprises pour répondre à des appels d'offres, travailler en R&D ou optimiser la logistique ; faire connaître les outils RH, évaluer la compétences des salariés ; former les managers intermédiaires. »

« On évalue à 200 M€ la valeur qui échappe aux 162 entreprises diagnostiquées, souligne Francis Cabanat, président de la CCI d'Alès (30), qui pilote la plate-forme. On devrait pouvoir récupérer 100 M€. »

Les formations en région sont-elles en adéquation avec les besoins des industriels ? « Dans le processus d'identification des métiers en tension que nous venons de réaliser, rien n'apparaît dans le secteur industriel plus qu'au niveau national », répond Philippe Merle.

Le prochain comité de pilotage, d'ici l'été, se donne pour objectif de transformer ces pistes de réflexion en un plan d'action concret.

Cécile Chaigneau

Lire également
« On peut faire carrière dans l'industrie métallurgique »

Crédit : CCIAlès

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :